Archives
11 mars 2013

Un havre de confort au coffre de géant

Avec sa silhouette sculpturale, la Citroën DS5 a de quoi rivaliser avec les berlines de prestige.

La Citroën DS5
La Citroën DS5
Leïlla Roelli, chroniqueuse automobile.
Leïlla Roelli, chroniqueuse automobile.

La Citroën DS5 est grande, très grande. Je l’avais déjà testée dans sa version Hybrid4, mais j’avais oublié à quel point elle était imposante. Le hasard de mon programme de test était tout à fait adéquat, car cette semaine c’est mon ami Steeve qui m’a servi de copilote.

Comme la DS5, Steeve est grand, très grand. Plus de 1 m 90. Lorsque je l’ai retrouvé à Nendaz, un énorme boardbag gisait à ses pieds. Un boardbag? C’est une sorte de sac très long et plutôt étroit qui contient matériel de sport d’hiver et effets personnels.

Heureusement, banquette rabattue, la DS5 a largement les capacités d’engloutir un objet d’aussi grande taille, sans que nous ayons à avancer nos sièges ou que nous soyons obligés de voyager avec l’extrémité du sac sur le tableau de bord.

Voiture chargée, c’est en direction de Clarens, près de Montreux, que nous avons mis le cap. Volumineuse, la voiture ne m’a pourtant pas posé de problème dans les villages où les croisements se font difficiles.

Au contraire, sa stabilité et ses performances en font un véhicule sûr et agile malgré tout. Sur l’autoroute également, la DS5 s’illustre par son comportement exemplaire et le voyage a été des plus agréables.

S’il fallait trouver un défaut à cette voiture, je parlerais de son habitacle peu adapté aux personnes de grande taille. Les finitions sont irréprochables et le confort plus que satisfaisant, mais pour Steeve et ses jambes d’échassier, le compartimentage de la place du conducteur et de celle du passager limite un peu le mouvement des jambes.

Evidemment, la place à disposition est au-dessus de la moyenne, mais le plafond bas et l’opulence des fournitures coupaient la vue de mon ami qui n’aura pas profité autant que moi de la beauté du panorama.

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

L'intérieur de la Citroën DS5.
L'intérieur de la Citroën DS5.

L'ambiance à bord

Très sombre, tout y est conçu comme dans un cockpit. Des boutons au plafond ornent une barre centrale qui coupe le toit vitré en deux et qui active les pare-soleil indépendamment pour chaque passager. Les places à l’avant sont très compartimentées et l’habitacle est un havre de confort. On s’y sent bien et protégé!




La sécurité

La DS5 donne l’impression d’être collée à la route tout en offrant une sensation de confort et de sécurité. La gamme est équipée de systèmes dédiés au contrôle du freinage avec répartiteur électronique de freinage et aide au freinage d’urgence, de l’ABS et de l’ESP.

Le coffre offre jusqu'à 1290 litres de volume.
Le coffre offre jusqu'à 1290 litres de volume.

Le coffre

Gigantesque! Il passe de 468 l à près de 1290 l lorsque la banquette est rabattue. Manipulation qui se fait en un tournemain!

Le look

Massive tout en étant élégante, la DS5 tape dans le haut de gamme avec un design qui rivalise avec les berlines britanniques et allemandes de prestige. Moderne, elle cumule les petits détails qui la subliment. Chromes et noirs brillants, jantes en alliage diamantées et phares expressifs, sa silhouette sculpturale ne laissera pas indifférent.

Les sièges

Très fermes, ils offrent un maintien hors pair et un confort à toute épreuve. L’espace pour les jambes et les dossiers des sièges arrière, très inclinés, mettent automatiquement les passagers dans une position de détente.