Archives
16 novembre 2015

Un Iphone 6s presque parfait

Avec notamment son très convaincant 3D Touch et un système d’exploitation peaufiné, le smartphone d’Apple s’améliore encore.

L’Iphone 6s (ici dans sa version or rose) n’offre pas la révolution attendue, même si sa dalle tactile est prometteuse 
et très pratique.
L’Iphone 6s (ici dans sa version or rose) n’offre pas la révolution attendue, même si sa dalle tactile est prometteuse et très pratique.

Pas de suspense: pour l’Iphone comme pour l’Ipad, les grands changements correspondent à une évolution chiffrée. En passant le mois dernier de l’Iphone 6 à l’Iphone 6s, la firme à la pomme donnait pourtant l’impression de promettre une petite révolution pour son téléphone mobile devenu le poids lourd de ses ventes.

En main, à moins d’avoir choisi la nouvelle couleur «or rose» (à côté des doré/champagne, gris sidéral et argenté) qui semble déjà un joli succès, on remarque à peine la petite prise de poids (20 grammes pour le grand 6s Plus, 14 g pour l’autre) qu’Apple attribue essentiellement au renforcement de la coque en aluminium (avec un toucher légèrement plus rugueux). Le 0,2 mm d’épaisseur supplémentaire reste imperceptible, et n’empêche pas l’usage des coques de protection du 6.

Une nouvelle expérience tactile

L’écran est aussi plus solide. Il intègre surtout une nouvelle couche offrant ce qui constitue, à n’en pas douter, la principale innovation de l’Iphone 6s: le 3D Touch, permettant avec un clic appuyé d’ouvrir directement un petit menu dans les applications compatibles. Par exemple, en appuyant fermement sur Téléphone (dès le départ, sinon cela ne fonctionne pas), ou sur Message, on peut immédiatement composer un message/SMS à l’un de ses trois contacts les plus fréquents. Très pratique avec un peu d’habitude. Second usage de cette nouvelle dalle tactile 3D, le «peek et pop», soit la prévisualisation d’un contenu, notamment une page web sur un lien ou Apple plan pour un lieu. Evidemment toutes les applications, loin s’en faut, ne sont pas encore compatibles. Nombre d’entre elles n’en tireront d’ailleurs nul avantage. Impossible de savoir à l’avance quels développeurs auront franchi le pas: il faut tester. Gadget pour certains, nouvelle manière d’utiliser le tactile pour d’autres, le 3D Touch paraît en tout cas très prometteur et se montre très pratique une fois son usage intégré.

Pour le reste, avec sa génération 6s, l’Iphone renforce sa place de smartphone le mieux maîtrisé du marché. Des bémols? Un appareil photo toujours excellent mais rattrapé par la concurrence, une autonomie qui stagne et un prix qui reste habituellement… élevé.

Texte © Migros Magazine – Pierre Léderrey

Auteur: Pierre Léderrey