Archives
26 août 2013

Un laboratoire à idées

L’Institut Gottlieb Duttweiler (GDI) fête son cinquantième anniversaire. Depuis son ouverture, il est un point de rencontre important, où les idées s’échangent et les personnalités – souvent en avance sur leur temps – se croisent.

Kofi Annan en train de prononcer son discours
De nombreuses personnalités, comme ici Kofi Annan en 2008, ont prononcé un discours qui a marqué les esprits.

Quel est le lien entre Kofi Annan, Václav Havel et Jimmy Wales? Ces personnalités, ainsi que beaucoup d’autres, ont été les invités de l’Institut Gottlieb Duttweiler (GDI) (lien en allemand et en anglais) de Rüschlikon (ZH) et ont réfléchi, avec les chercheurs du GDI, à notre avenir commun.

Ce 1er septembre, le plus ancien Think Tank de Suisse fêtera son cinquantième anniversaire. Inauguré en 1963, peu après la mort de Gottlieb Duttweiler, il a été pensé par le fondateur de Migros lui-même comme un centre international dédié à la formation et à la recherche.

Le GDI analyse le contexte économique et social, insuffle, tout à fait dans l’esprit de Gottlieb Duttweiler, des réflexions sortant des sentiers battus et invite des personnalités à faire part de leurs pensées. En 1990, par exemple, Friedrich Dürrenmatt a fait sensation dans un discours où il comparait la Suisse à une prison.

C’est notamment avec des sujets controversés de ce genre que l’institut s’est fait un nom bien au-delà de nos frontières.

Les premières décennies ont été marquées par la volonté de contribuer à façonner l’avenir. Aujourd’hui, le GDI s’attache à découvrir les nouveaux courants pour montrer aux responsables politiques et économiques les possibilités d’action qui s’offrent à eux.

Mais ce n’est pas seulement l’élite qui bénéficie des impulsions du laboratoire à idées de Rüschlikon. Car les changements sociétaux nous concernent tous.

Quelques moments forts

Václav Havel, dramaturge tchèque et symbole de la lutte pour la liberté. Président de la Tchécoslovaquie de 1989 à 1992, puis de la République tchèque de 1993 à 2003, récipiendaire du Prix Gottlieb Duttweiler en 1990: «Je sais que dans des temps plus difficiles, bien des témoignages de solidarité internationale sont venus justement d’ici, de Suisse. Et je vous en suis reconnaissant.»

Friedrich Dürrenmatt
Friedrich Dürrenmatt

L’auteur suisse Friedrich Dürrenmatt a prononcé en 1990 un discours en l’honneur de Václav Havel, où il compare la Suisse à une prison: «Parce qu’ils (…) pensent que la prison est le seul endroit où ils ne seront pas attaqués, les Suisses se sentent libres, libres comme des prisonniers de leur neutralité.» Cette intervention a eu à l’époque un retentissement international.

Joschka Fischer
Joschka Fischer

Joschka Fischer, ministre allemand des Affaires étrangères de 1998 à 2005, récipiendaire du Prix Gottlieb Duttweiler en 2004: «Gottlieb Duttweiler était un homme d’une trempe exceptionnelle, comme on n’en trouve plus beaucoup dans notre monde, dominé par les actionnaires et les Business-Schools.»

Muhammad Yunus
Muhammad Yunus

Muhammad Yunus, inventeur du système des microcrédits, lauréat du prix Nobel de la Paix en 2006, a tenu en 2007 un discours remarqué à l’Institut Gottlieb Duttweiler: «Les banques nous demandent si nous sommes solvables. Ne devrions-nous pas plutôt leur demander si elles sont capables d’humanité?»

Kofi Annan, secrétaire général de l’ONU de 1997 à 2006. Récipiendaire du Prix Gottlieb Duttweiler en 2008: «Gottlieb Duttweiler était motivé par des valeurs sociales et non par l’appât du gain. Son rêve était que personne ne souffre de la faim.»

Jimmy Wales
Jimmy Wales

Jimmy Wales, fondateur de l’encyclopédie en ligne Wikipedia. Récipiendaire du Prix Gottlieb Duttweiler en 2011: «Imaginez un monde où chaque personne aurait accès au savoir universel.»

Auteur: Stefan Kaiser

Photographe: Gottlieb Duttweiler Institute (GDI)