Archives
9 novembre 2015

«Notre modèle de promotion est unique en Europe»

Hedy Graber, responsable de la Direction des affaires culturelles et sociales à la Fédération des coopératives Migros, a reçu à Berlin le titre de manager culturelle européenne de l’année.

Hedy Graber
Hedy Graber donne une impulsion nationale au Pour-cent culturel Migros depuis 2004.

Face à des prestigieux concurrents, dont le directeur de la Tate Gallery of Modern Art de Londres, Hedy Graber, responsable de la Direction des affaires culturelles et sociales de la Fédération des coopératives Migros, a remporté il y a dix jours à Berlin le titre de «manager culturelle de l’année». Tel en a décidé un jury composé de personnalités des milieux de la culture, de l’économie et des médias. Depuis 2004, Hedy Graber oriente les activités du Pour-cent culturel Migros au niveau national.

Hedy Graber, quelles sont les qualités d’une bonne manager culturelle?

Dans le domaine de la promotion culturelle, il est nécessaire de jeter des passerelles entre les artistes et le public, en tenant compte des besoins de deux parties. Un bon manager culturel doit avoir de solides connaissances en histoire et rester ouvert et réceptif à la nouveauté. Car l’art et la culture ne s’arrêtent jamais, ils sont toujours en mouvement.

Quand l’économie va mal, beaucoup de gens pensent que l’art est un luxe. Que leur répondez-vous?

Que la culture n’est pas un luxe mais une nourriture spirituelle nécessaire à l’homme. Elle entre pour une large part dans notre qualité de vie et assure la cohésion sociale. Interrogé sur l’opportunité de tailler dans le budget de la culture pendant la Seconde Guerre mondiale, Winston Churchill aurait répondu: «Mais pour quoi nous battons-nous, alors?»

Migros n’est pas la seule entreprise qui soutient la culture. Quelle est la particularité du Pour-cent culturel?

Le Pour-cent culturel Migros est couplé au chiffre d’affaires et non au bénéfice de Migros. A ma connaissance, ce modèle n’a été retenu par aucune autre entreprise européenne. A cela s’ajoute le fait que depuis 1957, l’institution est ancré dans les statuts de Migros. Cela aussi est unique.

Lorsqu’une institution existe depuis si longtemps, son efficacité ne risque-t-elle pas de s’émousser?

Nous lançons constamment de nouveaux projets. Le concours Bugnplay.ch permet par exemple à des jeunes de se familiariser de façon créative avec les nouveaux médias et l’univers de la robotique. L’objectif est qu’ils ne se contentent pas de consommer ces techniques mais s’impliquent dans leur conception. De même, le nouveau fonds de soutien Engagement Migros est actif dans les domaines du design et de l’aide aux start-up. Notre structure est peut-être une vieille dame mais elle est encore alerte.

Texte © Migros Magazine – Michael West

Pour-cent culturel Migros
Pour-cent culturel Migros

Auteur: Michael West

Photographe: Nathalie Bissig