Archives
12 mars 2012

Un monde plus équitable

Migros offre 160 000 roses Max Havelaar pour soutenir des projets d’aide au développement.

Ouvrière tanzanienne en train de faire les bouquets
La ferme horticole Kiliflora, en Tanzanie, donne la possibilité aux femmes de s'assurer un revenu.

Les associations Pain pour le prochain et Action de Carême vendent à la criée chaque année dans toute la Suisse 160 000 roses Max Havelaar. Ces fleurs sont gracieusement offertes par Migros, et le bénéfice de cette opération est reversé à des projets d’aide au développement (lire encadré).

Plus de la moitié des roses vendues dans notre pays proviennent d’Afrique et d’Amérique du Sud. Dans de nombreuses plantations, les collaborateurs perçoivent des salaires de misère et souffrent de problèmes de santé dus à l’emploi de pesticides.

Salaires équitables grâce à Max Havelaar

Les 160 000 roses provenant de la plantation Kiliflora en Tanzanie arborent le label Max Havelaar qui garantit aux 1200 collaborateurs de la ferme horticole des conditions de travail sûres et un salaire équitable.

La sécurité des exploitations agricoles n’est pas un vain mot. L’utilisation de produits chimiques obéit à des règles strictes, et les collaborateurs portent des vêtements de protection. «Nous avons édicté une liste de substances qui ne peuvent être utilisées dans les plantations», indique la porte-parole de Max Havelaar, Regula Weber. De plus, la prime Fairtrade prélevée sur chaque rose vendue, est attribuée à divers projets d’aide au développement visant par exemple à construire de meilleurs logements, des écoles ou des fontaines d’eau potable.

«Le commerce équitable nous tient à cœur. Migros collabore avec Max Havelaar depuis sa fondation il y a vingt ans et a été un des premiers distributeurs suisses à vendre des produits Max Havelaar», relève Renato Isella, responsable des labels à Migros.

En matière d’écologie aussi, les roses africaines marquent des points. Une étude de l’organisation indépendante Myclimate a montré que ces roses issues du commerce équitable et importées par avion demandaient quatre fois moins d’énergie que celles cultivées dans des serres chauffées en Europe. A noter que 90% des roses vendues à Migros portent le label Max Havelaar.

Auteur: Christoph Petermann