Archives
23 décembre 2013

Un Noël fruité

Nos fidèles lecteurs et lectrices nous ont envoyé leurs plus beaux contes de Noël. Lisez le conte qui remporte le second prix, soit un bon pour deux nuitées pour deux avec petit-déjeuner, à l’hôtel 4* Krone à Sarnen.

dinde de Noël sur une belle assiette, entourée de fruits et de tomates
Quel fruit sera-t-il à l'honneur du repas de Noël cette année? (Photo: GMVozd)

- Vous ne pouvez pas passer! L’entrée n’est réservée qu’aux Fruits!
- Mais, je suis un Fruit! s’indigna Dame Tomate.

Le portier fit une moue méchamment sceptique vite rabrouée par une voix sévère.

- Savez-vous qui nous sommes?
- Qu’est-ce qui se passe ici? intervint Monsieur Pruneau, violet de mécontentement.  Ah! Monsieur l’Avocat! Madame! Nous vous attendions. Venez par ici!

Et se penchant vers le gaffeur, il ajouta avec mépris:
- La prochaine fois, soyez digne des fruits à noyaux qui ont plus que trois pépins pour réfléchir!

Le pauvre Abricot se sentit tout ratatiné comme subitement séché par un grand vent brûlant. Les nouveaux venus firent sensation: l’Avocat dans son manteau vert sombre luisant sous le sapin illuminé et Dame Tomate, pimpante dans sa robe rouge satinée. L’illustre Fruit monta sur le podium préparé à cet effet.

- A votre demande, je vais juger quels Fruits seront dignes de paraître à Noël sur la table de fête. J’attends vos arguments.

S’avança un premier groupe, tout en digne majesté. On reconnut Monsieur Ananas Royal (nom qu’il s’était paraît-il assigné lui-même), sa compagne Dame Reine Claude et une amie de celle-ci, Dame Poire William. Leurs noms évoquant la royauté en imposaient à plus d’un.

- Ce n’est plus Dame Pomme de Reinette, sa compagne? chuchota Dame Orange toujours à l’affût de ragots mondains.
- Non. Chassée, car c’était une fausse reine. Elle avait trouvé l’idée de son titre dans une comptine avec une certaine Dame Pomme d’Api, répondit Dame Prune sans quitter des yeux les stars.

Monsieur Ananas Royal prit la parole:
- Noël étant la fête de la venue d’un Roi des rois, il est évident que nous, Fruits royaux, pourrons le mieux représenter cet événement royal. Nous seuls saurons apporter la dignité de circonstance sur la table de fête.

Il tapota sa couronne pour finir de convaincre le juge du jour que non seulement son comportement mais aussi tout son être était naturellement souverain. Il était vrai qu’il avait fière allure et on ne pouvait qu’admirer sa prestance, à défaut de sa modestie…

Il sentit la victoire assurée en voyant s’approcher les représentants du groupe suivant: des Noisettes, des Amandes et des Noix revêtues d’un austère brun sombre et des Raisins si secs qu’on avait peine à imaginer leur véritable identité. L’un d’eux argumenta en leur faveur:

- Nous, le groupe des Fruits dits du Mendiant, sommes tout désignés pour symboliser le vrai esprit de Noël: représenter les laissés-pour-compte dans le dépouillement de tout artifice mensonger, viser à célébrer une royauté non pas de faste et de prestige mais d’humilité, révélant la véritable signification de Noël.

Ananas Royal toisa de haut ce Raisin rabougri. Jamais ce Fruit terne ne pourrait rivaliser avec sa prestance. L’atmosphère tendue changea radicalement avec l’entrée de Fruits arborant avec enthousiasme leurs couleurs chatoyantes: divers tons de rouge, jaune, violet, vert et orange. Dame Fraise délicieusement écarlate exprima leur revendication:

- Noël est avant tout une fête. Et comme elle célèbre la naissance d’un enfant, elle a tout lieu d’être gaie et colorée. Nous avons la vitalité et l’entrain adéquats à créer une ambiance festive sur la table des desserts. Pas de rigueur royale, ni de sentiments austères et ternes avec nous. Seulement de la gaieté et une ambiance haute en couleur. Et c’est peu dire!

On ne pouvait que lui donner raison en voyant les mines réjouies de ses amis. Puis ce furent Dame orange représentante des Agrumes, Dame Grenade et Monsieur Kaki:

- Etant les fruits typiques de la saison d’hiver, nous sommes les élus. Les autres fruits ne sont que des imposteurs!

A cette discrimination, ceux-ci ripostèrent qu’il fallait vivre avec son temps et faire preuve de tolérance face à la diversité.

L’Avocat, songeur, reprit place sur le podium où s’étaient succédé tous les interlocuteurs.
- Mes amis, il y a du vrai dans chacun de vos arguments. Pris isolément, ils ne représentent pas l’esprit de Noël. Il ne peut être que royal, simple, festif ou restrictif. Il est tout cela à la fois. C’est pourquoi je donne rendez-vous à chacun, demain, à la table des desserts. A tous, un joyeux Noël!

- Joyeux Noël à tous ! reprirent en chœur tous les fruits ravis à la perspective d’être réunis pour célébrer une fête qui colorera, simplement, par la diversité, tous les cœurs, en une royale beauté.