Archives
14 mai 2012

Un nouvel assortiment

Migrolino lance sa propre gamme de produits. Conditionnés dans un emballage jaune vif, ils viennent compléter l'offre d'articles Migros et de marques tierces.

Markus Laenzlinger dans un magasin Migrolino
Markus Laenzlinger n'est pas peu fier de sa nouvelle ligne de produits.

Même par temps gris, les rayons frais des Migrolino semblent dispenser une bonne dose de soleil. En effet, de nombreux produits sont désormais revêtus d’un emballage jaune vif unifié. La raison est à chercher du côté du lancement d’une nouvelle ligne qui complète l’offre habituelle de produits Migros et d’articles de marques. Actuellement, la gamme comprend plus de cent vingt références. Se composant de produits frais et convenience, l’assortiment va du bircher aux baies des bois à la laitue iceberg déjà apprêtée en passant par des wraps asiatiques et des steaks farmer marinés et sera continuellement étoffé ces prochains mois.

Un chiffre propre à chaque article est imprimé de manière bien lisible. (Photo: Jonas Kuhn)
Un chiffre propre à chaque article est imprimé de manière bien lisible. (Photo: Jonas Kuhn)

Hormis la couleur, ce sont les grands chiffres propres à chaque article qui attirent l’attention. Les clients qui effectuent régulièrement leurs courses à Migrolino peuvent ainsi repérer d’un coup d’œil leur produit préféré. Le jus d’orange sanguine pressé frais porte par exemple le numéro 34, tandis que le sandwich à la tomate-mozzarella-roquette arbore un 154 géant.

On le voit: il est devenu encore plus simple de faire ses courses dans les magasins Migrolino. Tant mieux. La rapidité est en effet un atout recherché des clients de ces shops souvent situés dans les gares et les stations-service. Du coup, celles et ceux qui souhaitent vite faire des achats avant de prendre leur train apprécient ces facilités.

Les heures d’ouverture tardives expliquent le succès de Migrolino

Par ailleurs, les emballages des nouveaux produits Migrolino sont en grande partie transparents. «Les clients veulent voir ce qu’ils achètent», explique le directeur de Migrolino, Markus Laenzlinger. Quant au prix, cette ligne de produits se situe dans le moyen de gamme. «Les cent vingt références sont uniquement des aliments de grande qualité, assure le directeur. Nous nous fournissons auprès de producteurs suisses soigneusement sélectionnés.»

Avec cette nouvelle ligne de produits, Migrolino gagne encore en caractère. L’enseigne Migrolino est toutefois déjà un succès. Elle compte aujourd’hui cent septante-quatre shops qui, en plus des produits alimentaires et des articles ménagers, vendent aussi des journaux, des magazines et des DVD. Leur nombre doit s’élever à cent quatre-vingt-un d’ici à la fin de l’année. «Mais à long terme, ce sont deux cent cinquante à trois cents magasins que nous envisageons d’ouvrir, explique Markus Laenzlinger. Dans les stations-service Migrol et Shell notamment, il y a encore du potentiel.»

En pleine expansion, Migrolino prévoit par exemple d’inaugurer, le 6 juin, un nouveau Migrolino à Samedan (GR). Il a été aménagé dans un élégant bâtiment de commerce et d’habitation conçu par l’architecte Kurt Lazzarini, originaire d’Engadine. Puis, fin juin, un autre shop ouvrira à Sargans (SG).

Mais quelle est donc la recette du succès de Migrolino? Les heures d’ouverture tardives sont assurément un facteur jouant un grand rôle. Ces magasins sont en effet en principe ouverts toute la semaine de 6 à 22 h, parfois même 23 h.

«Cela répond à un besoin lié à notre mode de vie contemporain, relève Mar- kus Laenzlinger. Car finalement les horaires de travail ne sont plus aussi homogènes qu’auparavant. De nombreuses personnes terminent leur travail tard et ne veulent pas se retrouver devant des portes fermées quand elles ont encore des courses à faire.»

Quand Migrolino remplace le bureau de poste

Les shops Migrolino installés dans les gares sont particulièrement prospères. Ces dernières années, les CFF ont en effet réalisé d’importants efforts pour rénover les bâtiments des gares et pour les rendre plus attrayants. Quand Migrolino s’y implante, ces locaux sont encore mieux valorisés.

Réciproquement, les magasins profitent des nombreux pendulaires qui transitent quotidiennement dans les gares et qui effectuent volontiers leurs achats au quotidien. «Je n’ai encore jamais vu un shop Migrolino dans une gare qui ne soit pas rentable», constate Markus Laenzlinger.

Le format de ces enseignes est également apprécié en dehors des gares et des stations-service où il joue parfois le rôle des traditionnels magasins de quartier ou de village et peut fournir de temps à autre aussi d’autres services que la vente d’articles d’usage courant. Dans le shop Migrolino de Wallisellen (ZH), les clients peuvent aussi apporter leurs chemises à laver ou à repasser. A Horgen dans le même canton, un magasin Migrolino fait aussi office de guichet de poste. «Le géant jaune voulait y fermer un de ses trois bureaux. Grâce à Migrolino on a pu le maintenir, se réjouit Markus Laenzlinger. Le personnel du magasin a été formé en conséquence.»

Auteur: Michael West

Photographe: Paolo Dutto