Archives
16 juillet 2012

Un octodon à la maison

Dépassés, les lapins et souris blanches! La mode est aux nouveaux rongeurs, comme l’octodon degus, ou dègue du Chili.

Petite fille avec un octodon sur l'épaule
L’octodon est un animal facilement apprivoisable. (Photo: Biosphoto/ Daniel Heuclin)

Moustaches frémissantes et yeux vifs: les petits animaux domestiques ont la cote auprès du public. Mais après les furets, pas toujours gérables – odeur, déprédations, morsures, etc. –, les consommateurs se tournent maintenant vers les rongeurs. Et surtout les nouvelles espèces, moins classiques que les cochons d’Inde ou les lapins. L’octodon, par exemple. Curieuse, affectueuse et très joueuse, cette boule de poils gris-brun est la chouchoute des enfants. Elle est diurne, ce qui permet de profiter de sa présence. Elle est aussi propre et sans odeur, et se laisse facilement apprivoiser.

Des conseils à suivre

Mais comme tout animal, l’octodon a besoin de soins spécifiques. Ainsi:

  • Très sociable, il dépérira s’il est seul. Il est donc conseillé d’en prendre deux – un couple, ou deux du même sexe.
  • Choisir une grande cage et y disposer des copeaux et du foin.
  • Préférer des mangeoires et un abreuvoir solides, supportant les coups de dents.
  • Prévoir un petit abri et des éléments de grimpe.
  • Deux fois par semaine, bien nettoyer la cage à l'eau chaude et changer la litière.
  • Ne pas oublier de lui mettre à disposition un morceau de bois – comme tous les rongeurs, sa dentition pousse en continu – et un bac de sable, pour qu’il puisse nettoyer son pelage.
  • Bon à savoir: Ce petit animal possède une gueule très sensible. Sa mangeoire et son abreuvoir doivent donc toujours être bien propres. Par ailleurs, il ne faut jamais l’attraper par la queue, car un mécanisme de défense fait tomber le plumet. Ce dernier ne repoussera jamais, ce qui fait dès lors perdre à l’octodon une partie de son équilibre.

Auteur: Véronique Kipfer