Archives
9 mai 2016

Un poulailler sans rejet de CO2

Il y a un an, Ueli Graf s’est lancé dans l’élevage de volailles. Le paysan n’a pas choisi d’investir dans une exploitation classique, mais dans une infrastructure innovante sur le plan énergétique.

Ueli Graf ne regrette pas un instant de s’être lancé dans la 
production de volailles Optigal.
Ueli Graf ne regrette pas un instant de s’être lancé dans la production de volailles Optigal.

La brise qui souffle en ce matin d’avril est franchement froide, mais Ueli Graf n’en a cure. En manches courtes, le paysan guide allègrement ses visiteurs dans sa ferme d’Uttigen (BE). Sur les treize hectares de son exploitation certifiée IP-Suisse, que ses parents lui ont cédée il y a de cela près de vingt-cinq ans, il pratique l’élevage de vaches allaitantes et de porcs d’engraissement ainsi que la culture maraîchère et fruitière.

Cette ferme qui semble tout droit sortie d’un livre d’images n’est pas seulement jolie, elle est aussi innovante et vient d’être équipée d’un dispositif énergétique sans doute unique en Europe à ce jour: un poulailler neutre en CO2.

«Je cherchais une source de revenus supplémentaire, à la fois écologique, économiquement viable et cohérente avec ce que nous faisions déjà sur l’exploitation», raconte ce paysan aux multiples talents. Ainsi, lorsque Micarna, une entreprise de la M-Industrie, a décidé de recruter de nouveaux producteurs pour la marque Migros Optigal , le quinquagénaire n’a pas hésité longtemps.

Sûr de pouvoir écouler sa production, il a franchi le pas et investi dans cette branche. Quelques mois plus tard, son exploitation se dotait d’un poulailler inédit.

Un bilan plus que positif

Ueli Graf ne voulait pas d’une installation chauffée au gaz, pourtant la norme dans ce secteur. Avec l’aide d’un spécialiste en pompes à chaleur et du concepteur du bâtiment, il a tenté de trouver une solution plus durable. Avec succès: «Le poulailler que nous avons construit ne consomme pas d’énergie fossile et ne rejette donc aucun CO2», explique-t-il fièrement.

Un fonctionnement rendu possible par un équipement énergétique ambitieux, impliquant une pompe à chaleur, des sondes géothermiques, des panneaux photovoltaïques installés sur le toit ainsi qu’un système efficace de récupération de la chaleur évacuée par le dispositif d’aération.

Une année s’est écoulée depuis la mise en service et force est de constater que l’expérience est concluante. «Nous n’émettons aucune substance polluante, détaille Ueli Graf avec enthousiasme. Et nos frais d’exploitation sont inférieurs à ceux des élevages conventionnels, alors même que les prix du gaz sont au plus bas.»

Au-delà des prescriptions légales

L’installation bénéficie également aux animaux: les 600 m2 de poulailler abritent quelque 8500 poussins qui picorent de-ci de-là. Pas de doute, Ueli Graf respecte les exigences d’Optigal: les volailles ont davantage de place et de lumière que dans les élevages conventionnels. Des surfaces légèrement surélevées permettent aux bêtes de se reposer. Enfin, une fois âgés de plus de vingt et un jours (chaque poulet restant au total trente-six jours sur l’exploitation), ils ont la possibilité de s’ébattre dans un jardin d’hiver.

En ce qui concerne le bien-être et la santé des bêtes, les mesures prévues par le programme Optigal vont bien au-delà de ce qu’imposent les prescriptions légales. En outre, Micarna poursuit une stratégie de durabilité afin de baisser ses émissions de CO2 et convertir progressivement tous ses domaines d’activité aux énergies renouvelables.

Parmi les initiatives mises en œuvre dans ce contexte, on peut notamment citer le passage au soja du Danube pour nourrir les volailles (lire encadré).

«A cet égard, l’installation innovante d’Ueli Graf correspond parfaitement au programme Optigal et à la stratégie de durabilité de Micarna », commente Lucien Dorthe, spécialiste des questions énergétiques dans l’élevage de volailles auprès de Micarna.

De son côté, Ueli Graf se dit satisfait de la situation: «De mon point de vue, le fonctionnement du poulailler est optimal. Notre mode de production est efficace et respectueux de l’environnement. Et la collaboration avec Micarna se passe extrêmement bien», déclare-t-il. L’esprit d’innovation dont il a su faire preuve s’avère finalement payant.

Le poulailler est notamment doté d’une installation photovoltaïque.
Le poulailler est notamment doté d’une installation photovoltaïque.

Auteur: Beat Matter

Photographe: Beat Schweizer