Archives
9 décembre 2013

Un site et une application pour skier sans stresser

Grâce à la start-up lausannoise Skiioo, fini les files d’attente aux remontées mécaniques et les forfaits journaliers payés mais non utilisés.

Skiioo
Les plaisirs de la glisse... sans avoir à faire la queue pour acheter 
son forfait journalier.

La saison de ski se trouve dans les starting-blocks. Mais avant de dévaler avec plaisir les pentes enneigées, il y a la corvée des files d’attente devant les caisses des remontées mécaniques. Et à chaque fois le même casse-tête: avec le retard pris sur la route, finalement, cela vaut-il encore la peine de prendre la journée entière?

Autant de stress et de grandes questions que Skiioo va vous faire oublier. Après une saison de test, la start-up lausannoise démarre cet hiver son site d'achat de forfaits et autres abonnements. Une offre possible déjà dans vingt-deux stations partenaires, et non des moindres, de Davos à Zermatt, de Crans-Montana à Anzère, et de Château-d’Œx à La Fouly ou à Gstaad.

Dispensant donc le skieur de passer aux caisses pour acheter son sésame, Skiioo cache d’autres atouts, comme le précise le patron de la start-up lausannoise Gregory Barbezat:

En passant devant un portique d’installation, celui-ci détecte seulement si la carte est valide. Les données, elles, sont récoltées en fin de journée sur nos serveurs. Ainsi, on n’est débité que sur ce dont l’on a vraiment profité.»

Trois cartes utilisées en même temps? Ce sera le tarif famille si la station l’a dans son offre. Un matin trop brouillardeux dans la tête ou le ciel? Pas de souci, vous ne skiez – et ne payez – que l’après-midi.

Gregory Barbezat, créateur du portail skiioo.com

Mais la technologie RFID que renferme la carte Skiioo ouvre la piste à d’autres possibilités. «S’ils en sont également équipés et donnent leur accord, on peut retrouver ses amis sur les pistes ou à la buvette», détaille Gregory Barbezat qui travaille sur le projet depuis trois ans. Avec toujours le même but: qu’il ne reste au ski que le plaisir.

Aussi depuis son smartphone

Flocon sur le bâton, Skiioo termine le développement d’une application pour smartphone Android ou Apple, qui arrive en complément de son site internet. Dès qu’elle sera en fonction, en principe incessamment, elle permettra de recharger sa carte en temps réel. «A terme, nous pensons que 80% des «reloadings» se feront d’ailleurs par ce biais», note le directeur, qui espère également convaincre beaucoup d’autres stations, dont celles des Alpes vaudoises, dans un avenir proche pour une offre qui s’adresse autant aux familles qu’aux jeunes.

Auteur: Pierre Léderrey

Photographe: Istockphoto,