Archives
6 juin 2016

Un soja durable pour les animaux de rente

L’association Réseau suisse pour le soja défend une production de soja conforme à des critères écologiques et sociaux. Son président Bernhard Kammer explique en quoi cela est important.

Soja durable
Pour les volailles Optigal, Migros mise sur le soja cultivé au nord de l’Italie.

Bernhard Kammer, le Réseau suisse pour le soja existe depuis 2011. Aujourd’hui, il se dote d’une nouvelle structure en devenant une association. Pourquoi?

Jusqu’à présent, il s’agissait d’une communauté d’intérêts, à savoir un groupement souple d’acteurs essentiels sur le marché helvétique du soja. Notre objectif initial était de garantir que, d’ici 2015,les animaux de rente helvétiques seraient nourris à 90% avec du soja produit dans de bonnes conditions écologiques et sociales – pari tenu et même dépassé puisque nous avons atteint un taux de 94%. A présent, nous ne nous reposons pas sur nos lauriers mais essayons de maintenir, voire d’accroître cette proportion. En fondant une association, nous scellons une collaboration déjà fructueuse, et notre nouvelle forme d’organisation nous permet de prendre des décisions plus rapidement.

Bernhard Kammer est responsable du secteur Environnement et bien-être animal à Migros 
et président du Réseau suisse pour le soja.
Bernhard Kammer est responsable du secteur Environnement et bien-être animal à Migros 
et président du Réseau suisse pour le soja.

Qui sont les membres du Réseau pour le soja?

On compte notamment des détaillants tels que Migros, qui a co-fondé ce réseau, mais aussi l’Union suisse des paysans et le WWF Suisse. L’action du En tant que plante de culture, a permis de mobiliser d’autres partenaires majeurs tels que l’Association suisse des fabricants d’aliments fourragers. Tous les grands acteurs de l’industrie agroalimentaire helvétique tirent aujourd’hui à la même corde.

Quelles améliorations aimeriez-vous apporter?

Le Réseau suisse pour le soja définit les règles à observer pour une production responsable. Nous reconsidérons sans cesse ces directives et tenons compte des dernières avancées technologiques, notamment en matière de cultures.

Quels critères devez-vous remplir?

Nous n’avons pas créé de norme propre de production; nous nous appuyons plutôt sur divers standards contrôlés de manière indépendante et présentant une base commune. Dans le domaine écologique, les membres du réseau veillent à ce que le soja qu’ils utilisent n’ait pas nécessité le déboisement de savanes ou de forêts vierges. Concernant la dimension sociale, le droit à la terre des paysans et les conditions de travail des ouvriers agricoles sont prioritaires.

90% du soja pour le fourrage en Suisse vient du Brésil. N’y a-t-il pas d’alternative européenne?

La demande, extrêmement importante, ne peut être couverte par la faible quantité de soja européen. La plante nécessite en effet un climat particulier que l’on trouve en Europe principalement en Italie, en France et dans les pays de l’Est. Lorsque c’est possible, Migros a recours à une production européenne. Ainsi, pour la volaille Optigal, le soja utilisé provient du Nord de l’Italie.

Auteur: Andreas Dürrenberger

Photographe: René Ruis, Martino Lombezzi