Archives
27 février 2017

La Kia Niro, un SUV tout en douceur

Bourrée d’options de sécurité, la Kia Niro a plus d’un tour sous le capot. Mais elle possède surtout un moteur hybride très économique.

La Kia Niro.

La Kia Niro est tout à fait cohérente avec son époque. Elle offre de la place, elle a de la gueule et, surtout, c’est une hybride essence. Grâce à ses deux moteurs, une batterie lithium-ions et un bloc essence 1,6 litre, les émissions de CO2 sont limitées et la consommation est relativement basse... sauf sur des tracés à la topographie mouvementée, comme les routes de montagne. A ce propos, même si ses accélérations ne sont pas démentielles, la Niro fait preuve de stabilité et d’un dynamisme amplement suffisant pour apprécier les montées sinueuses sans s’ennuyer.

Une assistance au parcage bien utile

Celle que j’ai surnommée «Robert 2», un jour de grande inspiration, fait la part belle à la technologie. La Niro regorge d’options de sécurité, comme le système anti-franchissement de ligne, très sévère, qui alerte dès qu’on s’approche trop du marquage au sol sans actionner son clignotant, ou encore une assistance de freinage d’urgence qui détecte les piétons. Question confort, la Kia Niro fait fort. Les sièges ne sont pas uniquement chauffants, ils sont également ventilés! Pour ma part, j’ai surtout apprécié le volant chauffant, qui s’est avéré être une véritable bénédiction lorsque, au petit matin, les températures stagnaient en dessous de zéro. L’espace est agréable, à l’arrière comme à l’avant.

Autre atout lié à l’aide au parcage cette fois: la caméra de recul ne se contente pas de signaler les obstacles frontaux mais, grâce à sa vision périphérique, elle met en garde contre les véhicules en approche latérale. Une fonction qui m’a été très utile lorsque j’ai été contrainte de sortir en marche arrière de la ruelle qui menait à la maison d’une amie et qui donnait directement sur une route fréquentée. La visibilité était obstruée par des murets, mais grâce à cette «assistance de stationnement transversale», j’étais informée lorsqu’une voiture était en approche et ai pu me sortir de là toute seule comme une grande. Une belle rencontre et un test concluant... et tout ça, avec sept ans de garantie! 

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

Le look Un joli SUV bien équilibré. Le design de Kia est toujours plaisant et la Niro ne fait pas exception. Sa calandre large, légèrement pincée au centre et cerclée de chrome, ses prises d’air et ses phares étirés lui donnent un air résolument moderne. La Kia Niro est parfaitement inscrite dans son temps.

Deux moteurs! Un bloc essence de 105 ch et un moteur électrique de 44 ch marchent main dans la main pour offrir une conduite efficace et économique. Ils fonctionnent aussi bien ensemble qu’indépendamment l’un de l’autre et, rassurez-vous, les transitions se font sans à-coups! Le moteur électrique se recharge à la descente ou au freinage et, franchement, le système est plutôt convaincant.

L’intérieur Spacieux et bien pensé, on y est bien installé. Pour ma part, j’ai trouvé les matériaux du tableau de bord un peu durs et je ne suis pas convaincue des aplats de plastique noir brillant qu’on retrouve dans presque toutes les voitures actuelles, à cause des traces de doigts! Le design est frais, les commandes ergonomiques, mais le tout manque un peu de corps et de moelleux. Les matériaux sont sombres, mais l’intérieur reste lumineux grâce au vaste toit vitré.

Le coffre Qui dit hybride, dit deux moteurs... et ça grignote toujours un peu de place à quelque part dans l’habitacle, mais avec la Niro, ça ne se remarque pas. Le coffre propose près de 350 litres de volume sous cache-bagages, pas gigantesque, mais confortable, et offre quelques litres en plus dans des bacs fort utiles sous son plancher (77 litres supplémentaires). Les dossiers se rabattent selon un rapport 1/3-2/3 offrant une zone de chargement presque plane, mais pas tout à fait.

Aérodynamisme C’est connu, le design influence la consommation. Une meilleure pénétration dans l’air permet de réduire sensiblement le budget carburant. Bien que d’apparence carrée, la Niro a été savamment étudiée pour minimiser les frottements. Elle dispose de pneus à résistance au roulement réduite, d’une carrosserie et d’un soubassement aérodynamiques suppléés par différents clapets et prises d’air.

Texte © Migros Magazine – Leïla Rölli

Auteur: Leïla Rölli