Archives
16 mars 2015

Un tour de Carrousel dans le salon

Samedi 7 mars, la famille Kummer a ouvert son appartement aux amis et à la famille pour un concert particulier: celui du groupe jurassien, mis en vente aux enchères dans le cadre de l’action de Noël de Migros.

carrousel
Chez la famille Kummer, à Delémont, Léonard Gogniat et Sophie Burande n'ont joué que des instruments acoustiques.

C’était trop bien! Ils ont chanté quatre de mes chansons préférées!», s’exclame Morgan Kummer. C’est pour elle que son papa, David Kummer – «Et un peu pour moi aussi», avoue-t-il – a décidé de miser sur le concert à la maison proposé par le groupe Carrousel lors de la vente aux enchères organisée dans le cadre de l’action de Noël de Migros. «Je suis tombé dessus par hasard et c’était la seule chose qui m’intéressait, raconte-t-il. Ça a été le cadeau de Noël de Morgan. Et aussi une surprise pour toute la famille et pour nos amis, que nous avons invités au concert.»

Dans le salon vidé pour l’occasion, à Delémont, une trentaine de convives – pour moitié des copains de Morgan, fans de Carrousel – se sont retrouvés samedi soir 7 mars. Au programme: une heure de concert et un apéritif dînatoire. «J’ai beaucoup aimé le côté intimiste, les instruments acoustiques et les textes des chansons. Et j’ai trouvé génial de voir les enfants chanter. Ils connaissent toutes les paroles!», raconte avec enthousiasme Nathalie, une des invitées. Dans le public, l’avis est unanime: un concert comme ça, c’est inoubliable.

Léonard Gogniat et Sophie Burande, le duo jurassien de Carrousel, ne sont pas moins enthousiastes. «C’est la troisième fois que nous donnons un concert de ce type, explique Léonard. C’est vrai que ça change de la scène. On se retrouve seuls tous les deux, un peu comme quand on compose. Etre sans micro, sans musiciens, sans techniciens, ça casse la routine.» Et Sophie d’enchaîner: «C’est différent de ce que l’on fait d’habitude, mais on aime ce rapport plus intime dans lequel on peut interpeller le public. C’est aussi presque plus intimidant!»

L'aspect caritatif a joué un rôle

Faire participer l'assemblée aux refrains, Carrousel ne s’en est pas privé. Les invités ont sifflé sur Dans le métro, tapé des mains, entonné les paroles de J’avais rendez-vous ou d’Eva et filmé la soirée. Morgan, quant à elle, a accompagné le groupe pendant toute l’heure qu’a duré le concert et a fait dédicacer l’un de ses CD .

Au final, malgré le stress provoqué par l’organisation de ce concert à la maison, les Kummer étaient ravis. Pour eux comme pour le groupe Carrousel, le fait que cet événement se plaçait dans le cadre d’une action caritative a beaucoup compté. Le principe de l’action de Noël de Migros était simple: des artistes suisses ont offert une prestation vendue aux enchères; l’argent payé par les acheteurs a alimenté une cagnotte destinée à soutenir quatre organisations suisses – Pro Juventute , Caritas , Entraide protestante suisse (EPER) et Secours d’hiver .

«C’est bien de pouvoir utiliser notre passion, notre métier pour apporter une contribution», explique Léonard Gogniat. David Kummer, lui, a eu moins de scrupules à dépasser la limite de prix qu'il s'était fixée pour la vente aux enchères. «L'aspect caritatif a joué un rôle. Et comme j'avais déjà parlé de ce cadeau à Morgan, je ne pouvais plus revenir en arrière», dit celui qui a déboursé 1600 francs pour le concert.

Photographe: Stefan Bohrer