Archives
9 novembre 2015

Un voyage en business class

La Renault Espace Initiale Paris est un bel objet, qui a son prix.

La Renault Espace Initiale Paris photo
La Renault Espace Initiale Paris.

Avec les copains, nous avions rendez-vous dans les hauteurs de la ville de Neuchâtel pour réaliser un court métrage. Après le tournage, le studio étant éloigné des transports publics, j’ai proposé à ceux qui étaient venus à pied de les rapatrier à la gare. Par chance, ils étaient au nombre de 6 et j’avais en test la nouvelle Renault Espace dans son édition spéciale: Initiale Paris. Un véhicule aussi luxueux que spacieux qui permet de dégager deux sièges d’appoint du plancher du coffre en quelques gestes. Cette rangée de secours convient parfaitement à de jeunes enfants, mais se révèle beaucoup moins accueillante pour des adultes. Mes deux collègues ayant pris place au fond n’avaient presque pas d’espace aux jambes. Toutefois, en avançant la deuxième rangée, dont les sièges coulissent indépendamment les uns des autres, nous avons réussi à leur donner suffisamment de confort pour que le quart d’heure de route qui nous attendait ne soit pas une épreuve.

Le plus « fun » dans tout ça? Grâce à la fonction « One Touch » présente sous forme de panneau de commande dans le coffre mais également accessible depuis l’écran tactile du tableau de bord, il m’était possible de rabattre les sièges, seuls ou par rangée, sans y toucher! L’opération, en plus d’être ludique, permet de dégager un volume gigantesque et d’offrir un plancher totalement plat. G-E-N-I-A-L!


Après avoir raccompagné la majeure partie de l’équipe à la gare, il me fallait déposer le dernier d’entre eux à Sauges (NE). Force fut de constater que le véhicule, faisant près de 5 mètres de long et plus de deux mètres de large rétroviseurs déployés, n’est pas exactement taillé pour les petits chemins de vigne. Je dois avouer avoir eu de belles sueurs froides dans les passages les plus exigus. Avançant au pas entre les murs de pierres, j’étais heureusement aidée par les détecteurs d’obstacles, normalement destinés à l’aide au parcage. Sans eux, je serais sûrement encore coincée dans les vignoble à l’heure qu’il est, craignant d’abîmer la belle robe aubergine de la voiture de la semaine.

Puissante et dynamique, la motorisation essence de 200 chevaux m’a donné entière satisfaction, à tel point qu’il m’est régulièrement arrivé d’oublier les dimensions du monospace tant elle s’est montrée réactive. Truffée de technologie, élégante et modulable à souhait, la nouvelle Renault Espace Initiale Paris est un bel objet qui s’adresse malheureusement à un public aisé, puisqu’il faudra débourser près de 50’000.- pour cette édition spéciale.

Le look
Entre SUV et monospace, la nouvelle Espace possède une garde au sol surélevée et des fenêtres latérales hautes, donnant l’impression d’être formées d’un seul élément. Les chromes sont très présents, sur la calandre, autour des vitres et au niveau des marchepieds. Futuriste et élégante, elle est aussi originale que fonctionnelle.

Le coffre
Le coffre de l’espace passe de mini à maxi en quelques gestes. En configuration cinq places, il propose un gigantesque volume de 660 litres. Lorsque les 7 places sont déployées, la zone de chargement équivaut à celle d’une petite citadine, soit 247 litres, alors que quand les deux rangées arrière sont baissées elle atteint plus de 2000 litres. Les sièges sont rabattables individuellement et sur commande à distance pour une modularité sans limite!

Les moteurs
La nouvelle Renault Espace propose trois moteurs différents. Un moteur essence de 200 chevaux, le plus puissant mais aussi le plus gourmand, et deux moteurs diesel: le premier de 130 chevaux avec boîte manuelle et le second de 160 chevaux avec boîte automatique, tous deux en catégorie énergétique A.

Le tableau de bord
Epuré, futuriste et ergonomique, le tableau de bord est un véritable poste de pilotage. La console déploie un bras en son centre qui compartimente les deux places de devant et rejoint l’accoudoir central. Cette extension contient le pommeau de vitesses, quelques commandes ou autres aumônières et surtout une tablette tactile verticale de 8.7’’ qui intègre toutes les fonctions possibles et imaginables, dont le mode de conduite (sport, normal ou éco), la commande audio-multimédia, le GPS ou encore la téléphonie. Pour la petite touche ludique, la console et différents éléments de l’habitacle sont rétroéclairés, laissant le choix au conducteur d’en régler la couleur.

L’habitacle
Lumineux et raffiné, l’habitacle sophistiqué s’habille de cuir nappa et soigne son isolation phonique pour un confort absolu. La lumière tamisée qui filtre à travers toit et vitres teintées confère à l’intérieur une ambiance lounge et résolument moderne. Les finitions sont parfaites et on s’y sent aussi bien que dans un bain. Dans un véritable esprit du luxe à la française, c’est une voiture haute couture.

Texte © Migros Magazine – Leïla Rölli

Auteur: Leïla Rölli