Archives
14 mars 2016

Une balle volante

«C’est l’histoire d’une balle de ping-pong qui demande à un sèche-cheveux de l’aider à réaliser son rêve: voler!»

Oscar en train de tester le sèche-cheveux
Oscar n'a pas froid aux cheveux!

Oscar ne s’est pas trop foulé pour réunir le matériel nécessaire à cette démo, soit une balle de ping-pong et un sèche-cheveux en état de marche que notre apprenti savant a testé avec toute la rigueur qu’on lui connaît.

Oscar en train de placer la balle de ping-pong bien à la verticale du fœhn.
Placer la balle de ping-pong bien à la verticale du fœhn.

Eh oui, cette expérience promet d’être fort décoiffante. D’ailleurs, on sent qu’Oscar est un peu tendu avant de presser sur la «gâchette» du sèche-cheveux. Bjjjjjjjj! Il place ensuite la balle de ping-pong à la verticale du fœhn…

La balle suspendue en l'air au-dessus du sèche-cheveux.
Et voici la balle qui vole!

...et il la lâche délicatement! La balle monte, puis reste en vol stationnaire à une vingtaine de centimètres au-dessus du sèche-cheveux. Non, non, elle n’est pas suspendue au plafond à l’aide d’un mince fil nylon!

Avec insouciance, Oscar incline maintenant le sèche-cheveux. L’on s’attend évidemment à ce que la balle tombe… Mais non, prisonnière du jet d’air, elle continue de voler comme un avion sans ailes! Etonnant, non?

Le phénomène

L’air soufflé pousse la balle vers le haut et cette force s’oppose à celle de la gravité. La balle danse ainsi à la hauteur où ces forces s’équilibrent. Lorsqu’on incline le sèche-cheveux (pas trop quand même), la balle ne tombe pas, car elle est maintenue comme dans un tube par le courant d’air.

Cet effet s’explique par une loi de la physique (la loi de Bernoulli) qui établit un lien entre la pression et la vitesse de l’air. C’est elle également qui explique la portance des ailes d’avion.

Texte: © Migros Magazine | Alain Portner

Auteur: Alain Portner

Photographe: Mathieu Rod