Archives
26 janvier 2015

Une citadine jeune et tendance

Avec la New Lancia Ypsilon Série spéciale Elefantino, l’originalité se fait tout en sobriété.

New Lancia Ypsilon Série spéciale Elefantino
L'opinion de Leïla Rölli sur la New Lancia Ypsilon Série spéciale Elefantino: «Vive en ville, très maniable, j’en garde une image très ludique.»

Comment se démarquer en suivant la tendance? Difficile, en effet, de suivre la mode sans ressembler à tout le monde. Voilà un problème épineux que semblent avoir résolu les designers de chez Lancia en lançant la série spéciale Elefantino pour leur modèle Ypsilon.

Soyons clairs, la Lancia Ypsilon Elefantino s’apparente à ces jolies petites citadines mignonnes comme la Fiat 500 ou la Renault Twingo que j’ai testée il y a peu. Une bouille mignonne, des dimensions réduites, un profil contemporain avec une pointe de sportivité... comme toutes les citadines actuelles somme toute. Et pourtant, lorsque j’ai vu cette série spéciale dans le hangar de Gingins, je me suis dit: «Tiens! Voilà qui est original!»

Je m’explique. En général, pour se démarquer, les constructeurs aiment jouer la carte de la couleur, criarde de préférence, des motifs voyants, voire un toit complètement bariolé. Avec l’Elefantino, l’originalité se fait en toute sobriété et c’est fort bien joué!

Les teintes de carrosserie sont basiques, des gris, du blanc, du noir, un bleu profond et un bordeaux élégant, mais elles peuvent être sublimées par une petite touche de couleur discrète, un vert citron, un rouge pastèque ou un blanc noix de coco, qui fera toute la différence. Prenons par exemple le modèle testé: il s’agit d’une version anthracite avec de petites touches lime, au cœur des jantes, sur les rétroviseurs et sur le petit logo en forme d’éléphant du coffre et c’est tout!

Pardonnez-moi le parallèle très féminin, mais ça m’a évoqué le chic de porter un vernis à ongles ou d’une pochette de couleur vive pour relever une tenue en total look noir. A l’intérieur aussi on retrouve de petites notes de couleur discrètes qui sauvent admirablement un intérieur très conventionnel.

Mais il n’y a pas que l’apparence qui compte, il y a aussi les performances. La Lancia Ypsilon du test est pourvue d’un moteur bicylindre de 85 chevaux qui réagit au quart de tour à bas régime. Vive en ville, très maniable, surtout pour les parcages et les ruelles étroites, j’en garde une image très ludique.

Sur autoroute, elle est agréable et stable, bien insonorisée, toujours réactive, bien qu’elle apparaisse moins vive qu’en milieu urbain. Economique, elle émet très peu de CO2 pour une motorisation essence (99 g/km), son prix est relativement abordable et, finalement, c’est peut-être ça qui constitue l’argument le plus valable pour définir une voiture «jeune et tendance».

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

L'intérieur de la New lancia Ypsilon
L'intérieur est personnalisable, mais somme toute assez conventionnel.

L’intérieur
Personnalisable lui aussi avec des effets mats ou laqués pour faire écho aux finitions de la carrosserie, l’intérieur est agréable et frais. Les sièges estampillés du «Y» et de détails eux aussi colorés en «Lime», «Watermelon» ou «Coconut» donnent à l’habitacle une touche de fraîcheur appréciable. Le confort est au rendez-vous, les finitions excellentes. Seul l’espace aux jambes à l’arrière peut faire défaut aux passagers de grande taille.

La console
Les éléments de commande sont regroupés au centre de la console.

Le tableau de bord
Tous les cadrans et commandes se trouvent au centre de la console, ce qui laisse un espace étrangement vide derrière le volant. Le conducteur doit regarder légèrement sur sa droite pour lire ses compteurs (vitesse, tours, niveau d’essence et température d’huile) et sur sa gauche pour voir le GPS amovible. L’autoradio basique et intuitif est avancé par rapport aux autres éléments du bloc de manière à favoriser l’ergonomie. Esthétiquement... on a vu mieux.

Le look
La Lancia Ypsilon Elefantino, c’est avant tout une affaire de look. Proposée en des teintes élégantes combinées avec un trio de touches de couleur «Lime», «Watermelon» et «Coconut», la citadine se démarque avec classe. Et pour ceux qui veulent un peu plus d’originalité tout en restant élégant, les jantes et montants de fenêtre se parent de motifs sobres noirs et gris à pois, camouflage ou léopard. Il est possible d’obtenir un fini mat ou brillant sur la calandre, les rétroviseurs et les enjoliveurs.

Le moteur
La vie intérieure de la New Lancia Yspilon est dynamique

La motorisation du test
Outre le look, le moteur est un des points forts de la Lancia Ypsilon du test. Le bloc essence bicylindre Turbo Twinair 0.9 de 85 ch avec boîte manuelle offre un dynamisme bondissant à petit régime sans assourdir le voisinage avec le bruit caractéristique de ce genre de moteurs. Peu vorace, ses émissions de CO2 sont de seulement 99 g/km, remarquable pour un véhicule essence.

Le coffre
Pratique mais petit, le coffre permet une capacité de 245 l sauf pour la version gaz naturel qui perd 40 l de volume à cause du deuxième réservoir. La banquette se manipule facilement pour agrandir la zone de chargement à 820 l.

Texte: © Migros Magazine - Leïla Rölli

Auteur: Leïla Rölli