Archives
22 mai 2017

Une électrique à l’allure singulière

Avec son design contemporain et urbain, la BMW i3 joue la carte de la modernité. Autre bonne surprise: son autonomie résiste bien aux trajets autoroutiers.

La BMW i3.

Ca faisait un sacré moment que j’espérais tester la BMW i3 et je dois dire que je ne me suis pas réjouie dans le vide. Je suis conquise! Commençons par son allure singulière. Elle reprend certains signes distinctifs de la marque allemande, comme sa calandre scindée en deux rectangles, une certaine élégance et des lignes fluides, mais elle arrive parfaitement à jouer la carte de la modernité avec un design contemporain et urbain.

J’en parle dans la notule, seule interrogation: ses portes en «placard» qui sont très pratiques lorsque la voiture est dans un stationnement dégagé, facilitant la manipulation de sièges bébés ou caisses de maraîcher posées à l’arrière, mais qui deviennent nettement plus pénalisantes lorsqu’on est parqué entre deux véhicules. Toutefois, je soulignerais la jolie idée de la vitre arrière plus longue dans sa hauteur que celle située à l’avant. Ce qui non seulement accroît la luminosité de l’habitacle, mais en plus permet aux tout-petits de mieux voir le paysage.

Un mini-moteur essence en soutien

J’ai énormément roulé avec cette voiture et j’ai été surprise par son autonomie relativement peu affectée par les trajets autoroutiers. L’astuce? Le modèle testé dispose d’un mini-moteur essence en soutien au bloc électrique qui lui permet d’accroître son autonomie et d’éviter de se retrouver le bec dans l’eau lorsque la batterie est totalement vide sans aucune solution immédiate pour charger la voiture.


J’ai pris l’habitude de laisser la BMWi3 sur l’unique place avec borne de mon village un soir sur trois et de la récupérer au petit matin. Seul souci: le jour de la fête des mères où la place m’a été « piquée » par une personne sûrement venue célébrer sa maman. Heureusement, il m’a été possible de brancher le véhicule sur la prise domestique de mon garage. La charge est 3 fois plus longue, mais au moins, j’avais cette solution.

Au niveau du comportement, je n’y ai vu que des qualités! Réactive, puissante, stable et très plaisante à conduire, la BMW i3 est un véhicule en parfaite adéquation avec son temps qui offrira une grande satisfaction à son détenteur.

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

Le look La nouvelle génération de voitures électriques se permet des lignes fluides et audacieuses avec plus ou moins de réussite. La BMW i3 se la joue classe et compacte, reprenant quelques traits distinctifs de la marque allemande et osant un design presque futuriste, le tout dans un parfait équilibre. Evidemment, c’est une histoire de goût... pour moi, c’est un coup de cœur.

La charge Comme avec son portable ou son ordinateur, la BMW i3 se branche avec un câble, soit à une borne publique, soit à la maison. Là il y a deux solutions: la prise domestique 230 volts (compter environ 9 heures pour une charge à 80%) et la «BMW i Wallbox» ou «BMW i Wallbox pro» qu’on fait installer chez soi et qui donne la possibilité d’utiliser de l’électricité verte ou autoproduite par énergie solaire et recharge le véhicule à 80% en moins de 3 heures.

Le coffre Compte tenu de ses deux moteurs qui grignotent pas mal d’espace, la i3 s’en sort plutôt bien avec son coffre de 225 litres dont le seuil est à hauteur de plancher, ce qui facilite le chargement. Banquette rabattue, il permet tout de même 1000 litres de volume. La petite subtilité? Sous le capot se trouve un bac de rangement de 35 litres parfaitement adapté pour recevoir les deux différents câbles pour charger le véhicule. Malin, car dans un coffre, c’est très vite encombrant!

Les portières Grande particularité de la BMW i3, ses portes qui s’ouvrent comme celles d’un placard. La portière arrière ne s’ouvre que si la portière avant est déjà ouverte. Peu pratique lorsqu’on est parqué près d’autres véhicules et si on utilise la banquette comme extension du coffre, ou qu’on réalise qu’on y a oublié son pardessus.

Le moteur La BMW i3 se décline en quatre versions. Deux modèles 100% électriques de 60 ou 94 ampères par heure, d’une puissance de 170 chevaux (125 kW) chacun, et leurs équivalents avec «prolongateur d’autonomie» soit un petit moteur essence de 38 chevaux qui augmente l’autonomie d’une cinquantaine de kilomètres en soutenant le bloc électrique... et qui permet également de disposer d’un réservoir de secours rapidement rechargeable au cas où la batterie serait vide.

Texte © Migros Magazine – Leïla Rölli

Auteur: Leïla Rölli