Archives
29 août 2016

Un crème pour les mains faite maison

«Votre papa a les mains sèches? Il fait trop la vaisselle? Offrez-lui une bonne crème fabriquée par vos soins.»

La chimie, c’est la précision. Ici, il faut très exactement 56 ml d’eau distillée, 19 g de graisse de coco, 40 ml d’huile de pépins de raisin, 7,5 g de cire d’abeille, de l’huile essentielle, deux récipients et un mixer.

Nathan devant la casserole
Ne chauffer le mélange qu'en présence d'un adulte!

Sous l’œil d’un adulte bienveillant, Nathan chauffe au bain-marie la cire d’abeille et la graisse de coco. Jusqu’à ce qu’elles fondent. Il laisse ensuite tiédir ce mélange de manière à ne pas faire rater l’expérience.

Vous pouvez choisir l'huile essentielle qui vous plaît.

Dans l’autre récipient, il verse l’eau distillée, l’huile de pépins de raisin ainsi que trois gouttes d’huile essentielle. Nathan a opté pour le parfum géranium. Ça tombe bien parce que les moustiques détestent ça!

Attention aussi lors de l'utilisation du mixeur.

Ne reste plus à notre savant et à son assistante qu’à verser doucement le mélange de cire d’abeille et graisse de coco dans le récipient utilisé avec l'eau distillée, tout en mixant jusqu’à obtention d’une crème onctueuse.

Le phénomène

Mélanger de l’huile et de l’eau, c’est mission impossible! En touillant ou mixant, il se formera de petites billes d’huile dans l’eau, mais après un moment les deux liquides finiront par se séparer.

Pour parvenir à marier ces deux substances, il faut utiliser un émulsifiant, ici de la cire d’abeille. Ensuite, il s’agit de mélanger énergiquement ces produits pour que les billes d’huile rapetissent, rapetissent… et que tout devienne blanc et crémeux.

Dans cette expérience, Nathan a donc fait ce que les cuisiniers et les scientifiques appellent une «émulsion».

Texte: © Migros Magazine / Alain Portner

Auteur: Alain Portner

Photographe: Mathieu Rod