Archives
30 avril 2012

Une épopée riche en émotions

Notre chroniqueuse auto a testé la Volvo 60 de nuit sur de petites routes de montagne. Son verdict.

Volvo D60 D2 vue de profil
Le modèle testé. (Photo: DR)

Sarah et moi avions décidé de rejoindre des amis à Zinal pour le week-end. La route est longue. Il faut d’abord se rendre à Sierre, puis grimper à travers le val d’Anniviers pendant quarante-cinq minutes. Les virages en lacets se succèdent et quelques endroits ne permettent pas de croiser. Bref, monter à Zinal n’est pas une sinécure, quoique… C’est dans une Volvo V60 D2 toutes options que nous avons parcouru cette interminable montée à travers les ténèbres d’une nuit sans lune.

Installées comme des reines dans un habitacle aussi confortable qu’un salon, nos nombreux porte-gobelets et vide-poches débordant de victuailles, nous n’avions pourtant pas à nous plaindre.

Si le confort, sublimé par un système audio frisant la perfection, ne me permettait aucune interrogation, je dois avouer que j’avais quelques appréhensions quant au dynamisme de la V60 D2 sur un tel tracé.

Bien que j’aie été agréablement surprise par ses réactions sur autoroute, ses 115 chevaux me semblaient bien peu nombreux pour entraîner un véhicule de plus d’une tonne et demie dans une pente pareille. Alors que je m’attendais à peiner à chaque sortie de virage, la Volvo V60, tel un cabri, a su me démontrer que mes a priori n’étaient pas fondés. Réactivité, dynamisme, efficacité et faible consommation, peut-on espérer mieux?

Comme si la nature avait voulu nous encourager dans notre longue ascension, à mi-parcours j’ai eu l’occasion de tester un freinage d’urgence pour ne pas heurter un jeune cerf d’une grâce infinie. La V60 réagit avec précision, laissant une bonne distance entre l’animal indifférent et nous. Après nous avoir longuement toisées, la bête disparut dans les bois, nous laissant terminer notre trajet fort en émotions.

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

L'habitacle

Un habitacle de rêve (Photo: DR)
Un habitacle de rêve (Photo: DR)

Très luxueux. Les finitions sont parfaites, le confort au-delà de toute espérance, on s’y sent parfaitement bien. L’isolation phonique de très bonne facture parfait l’impression de bulle de bien-être.

La sécurité

La technologie au service de la sécurité (Photo: DR)
La technologie au service de la sécurité (Photo: DR)

La V60 est pourvue de technologies avancées pour qu’occupants, mais aussi piétons, bénéficient de la meilleure des protections. Entre autres: anticipation de collision quelle que soit la vitesse, stabilité avec AWD, correcteur électronique de trajectoire ou encore système de surveillance anti-angle mort.

Le moteur V60 D2

Emissions faibles et couple moteur élevé de 270 Nm, la V60 dispose d’une technologie innovante qui permet de tirer le maximum de ce turbodiesel 1,6 l. Seulement 4,5 l aux 100 km pour 119 g de CO2.

Le toit ouvrant

Le toit ouvrant (Photo: DR)
Le toit ouvrant (Photo: DR)

Il dispose d’une ouverture électrique à plusieurs positions et d’un pare-soleil. Tout petit, il ne couvre qu’une minuscule portion située entre la tête du conducteur et du passager avant. Dommage, car la longueur du break permettrait d’y installer un magnifique toit panoramique.

Le côté écolo

Volvo œuvre pour le respect de l’environnement depuis les années 70. La V60 continue dans cette pensée et n’utilise que des peintures à base d’eau pour sa carrosserie. Grâce au Start & Stop, elle gagne jusqu’à 8% sur la consommation et les émissions. Tous les matériaux de l’habitacle sont approuvés anti-allergie et un filtre multi-actif IAQS y garantit un air pur et sain.

Auteur: Leïla Rölli