Archives
29 septembre 2014

Des enfants à la ferme avec le WWF

Soutenues par Migros, les Journées découverte du WWF permettent aux écoliers de découvrir d’où proviennent les produits de la terre.

Journée à la ferme
Les élèves ont pu notamment apprendre que les arbres fruitiers à hautes-tiges permettaient à de nombreuses espèces d’oiseaux de trouver refuge.

Durant le mois de septembre, des élèves romands et alémaniques ont délaissé cahiers et stylos pour participer aux Journées découverte du WWF se déroulant à Bussy-Chardonney (VD) et Aesch (BL). Thème de la sortie: «Les pommes ne poussent pas au supermarché».

Cela fait maintenant plusieurs années que Migros soutient les programmes du WWF pour les enfants et les adolescents. Dans le cadre de Génération M, Migros s’est engagée à sensibiliser aux problématiques environnementales pas moins de 200 000 d’entre eux d’ici 2015.

Fabrication et dégustation de jus de pomme au programme

En visitant le domaine de Felix Gebhardt, dans la campagne bâloise, les enfants découvrent d’où viennent les produits qu’ils consomment, la façon dont ils sont cultivés et le processus de transformation auquel ils sont soumis.

Invités à explorer le verger composé de pommiers à hautes-tiges, ils peuvent constater que les arbres constituent un habitat de choix pour une multitude d’insectes et d’oiseaux.

Un garçon a trouvé une sauterelle et présente fièrement le petit gobelet dans lequel la bestiole s’agite. Deux de ses camarades ont attrapé une guêpe et une fourmi. Aidés d’une collaboratrice du WWF, les enfants observent les petits animaux et réfléchissent à l’importance qu’ils revêtent pour la biodiversité avant de les remettre en liberté.

La fabrication du jus de pomme constitue assurément l’un des temps forts de la journée. Après avoir débité en morceaux des variétés de pommes et des poires, les écoliers placent le tout dans un pressoir manuel.

Un des temps forts de la journée: la préparation de jus de pomme.
Un des temps forts de la journée: la préparation de jus de pomme.

«Je ne savais pas qu’il fallait autant de force», s’étonne Hannah, juste avant la dégustation. Assis en cercle, les artisans en herbe écoutent le fermier leur décrire ce qu’ils vont goûter: «Nous percevons la saveur de la poire avec le nez, celle de la pomme avec la langue.» Et d’expliquer à son jeune public que si le jus de pomme qu’ils dégustent est si délicieux, c’est parce qu’il n’a pas été pasteurisé.

Pendant ce temps, une seconde classe fait entendre un joyeux tintamarre en contrebas. Les élèves transportent des aliments dans du tissu. Ce jeu doit leur faire comprendre le fonctionnement de la chaîne agroalimentaire, de la production à la consommation. Le trajet n’a rien d’aisé; les produits ne cessant de tomber, glissant à travers les trous de l’étoffe.

«Nous gaspillons un tiers de la nourriture produite. En Suisse, cela représente deux millions de tonnes par an», commente la collaboratrice du WWF, soulignant que près de la moitié de cette gabegie est due aux ménages. Heureusement, les enfants ne manquent pas d’idées pour lutter contre ce phénomène: «On peut acheter en moins grande quantité», lance l’une. «Ou congeler les restes», propose une autre. L’animatrice ne peut qu’approuver.

Auteur: Rolf Zenklusen

Photographe: Andreas Eggenberger