Archives
28 novembre 2016

Une Miss ronde sans complexes

Depuis qu’elle a remporté la couronne 2016 de Miss ronde Suisse romande, Nazaré Andrade vit à 100 km/h. Cette Fribourgeoise de 21 ans met un point d’honneur à montrer que l’on peut être ronde et bien dans sa peau.

Nazaré Andrade et son perroquet sur l'épaule
Nazaré Andrade aurait de la peine à se séparer de son perroquet.

Elle avoue avoir eu du mal à y croire quand elle a entendu son nom. Début novembre, Nazaré Andrade a été élue Miss ronde Suisse romande 2016 à Yverdon-les-Bains. Depuis, le quotidien de cette assistante socio-éducative a pris de la vitesse et la voilà qui jongle désormais entre Kiwi son perroquet, son job dans un EMS, les moments avec son petit ami Maxime et les séances photo qu’elle aimerait poursuivre une fois sa couronne remise.

Une vie dont cette fille de Grandsivaz (FR) n’aurait pas osé rêver il y a quelques mois encore. «Mes collègues, ma famille et mes amis me répétaient de m’inscrire au concours, que j’étais jolie et que j’avais mes chances.

Je me suis dit que je n’avais rien à perdre, mais j’ai été surprise d’être choisie.»

A 21 ans, la jeune femme est le visage 2016 des femmes rondes. Et assume pleinement son titre. «Aujourd’hui mon rapport à mon corps est harmonieux, j’aime ma silhouette et mon visage. A celles qui se reconnaissent en moi, j’ai envie de dire qu’elles doivent avoir confiance, se montrer telles qu’elles sont et ne surtout pas baisser la tête.

J’ai beaucoup souffert du regard des autres quand j’étais petite: on me rejetait, car je n’étais pas dans la norme. Grâce à ce titre, j’aimerais pouvoir aider celles qui se sentent mal dans leur peau.»

Une journée avec Nazaré Andrade

7 h 00: séance maquillage
«J’aime donner une bonne image, c’est une question de respect envers moi-même. Le matin, je passe du temps à me maquiller et à me pomponner, car j’ai appris que si on se met en valeur, cela change tout.»

8 h 00: petit-déjeuner avec «Kiwi»
«Je m’occupe de Kiwi, un perroquet éclectus acheté il y a deux ans suite à une séparation. Quand je l’ai vu dans la vitrine, j’ai eu un coup de cœur. Chaque matin il vient sur mon épaule et on discute. C’est devenu une sorte de confident et aujourd’hui, je ne sais pas ce que je ferais sans lui.»

nazaré souriante dans sa voiture.
Nazaré apprécie sa voiture unique.

9 h 00: en voiture!
«Ah, ma voiture, je l’adore! C’est mon père qui l’a personnalisée: un jour elle m’est revenue vert pomme et noire et avec elle je ne passe pas inaperçue. Moi qui n’aimais pas le vert, j’ai changé d’avis.»

Nazaré avec les habitants de l'EMAS
Nazaré est assistante socio-éducative dans un EMS.

10 h 00: avec les résidents de l’EMS Les Fauvettes
«Cela fait deux ans que je travaille comme assistante socio-éducative dans un EMS. J’aime le contact avec les résidents, discuter de leur vie et de leurs expériences passées, on en apprend toujours beaucoup d’eux. Nous avons tissé des liens très forts. Ils m’ont suivie dès le début du concours et certains ont même voté pour moi.»

Nazaré en train de manger avec sa maman.
A midi, mère et fille mangent souvent ensemble.

12 h 00: midi en famille
«La pause de midi est courte. En général, je mange sur place ou je m’invite chez mes parents qui habitent à côté de chez moi. Parfois, ma maman vient me faire à manger chez moi. Elle est très créative en cuisine et nous aimons nous retrouver autour de la table en famille.»

Nazaré et son petit ami vus de dos en train de regarder la télé.
Nazaré apprécie les moments passés à deux.

19 h 00: en amoureux
«Maxime et moi nous sommes rencontrés il y a huit mois sur Facebook. Entre nous, cela a tout de suite été le coup de foudre et il est naturellement venu s’installer chez moi. Nous aimons nous retrouver à la maison le soir en amoureux. Il me trouve belle comme je suis et il a été d’un grand soutien durant les mois qui ont précédé mon élection.»

Texte: © Migros Magazine | Viviane Menétrey

Auteur: Viviane Menétrey

Photographe: Christophe Chammartin