Archives
8 décembre 2014

Une passion fantastique

Grand spécialiste de «Star Wars» et de comics, grand collectionneur aussi de bande dessinée franco-belge, Thierry Giauque ne quitte pas son univers préféré de toute la journée puisqu’il en a fait son métier.

Thierry Giauque parmi sa collection d'objets «Star Wars»
Thierry Giauque: «J’aime partager ma passion pour l’univers de «Star Wars».»

Un vaisseau impérial en Lego. Trop facile? Peut-être le Millenium alors, ou un tie fighter? Déjà vu aussi, tout comme les statuettes de Vador ou de Dark Maul. Et celle du seigneur Sith Malgus, déjà plus rare, non?

Eh oui, Thierry Giauque est un fan inconditionnel de l’univers de «Star Wars», mais aussi de la littérature fantastique, des comics comme de la bande dessinée franco-belge. Sa passion date de l’enfance.

Dès que j’ai eu ma première BD, à 6 ou 7 ans, tout mon argent de poche y est passé,

reconnaît ce grand enfant tout à fait assumé de 43 ans.

Depuis quinze ans, ce Biennois d’origine vit son amour pour le 9e art et tout spécialement la science-fiction et le fantastique au quotidien, travaillant chez Dargaud Suisse. «J’y travaille depuis plus de dix ans. Récemment, lorsque fut lancée la collection Urban Comics qui reprend le catalogue des Américains de DC Comics, on a pensé à moi.»

Désormais, dans ce qu’il aime appeler sa garçonnière – son fils Maël l’y rejoint bien plus souvent que sa compagne – se présentent en ordre presque maniaque quelque 7000 BD, des dizaines de statuettes et une série grandissante de constructions en Lego.

Je ne me crois pourtant pas un collectionneur compulsif qui veut tout avoir. Je ne cherche que ce qui m’intéresse et me plaît vraiment.»

Sa collection fait autorité, et il collabore régulièrement avec la Maison d’Ailleurs d’Yverdon-les-Bains. «J’ai quelques pièces de l’univers «Star Wars» dans l’exposition «Alphabrick» en cours, mais je leur ai également légué certains de mes fonds, notamment les comics issus de l’univers «Star Wars» que je complète depuis un quart de siècle.

Guetté par une polyarthrite, Thierry Giauque aime à partager ses connaissances encyclopédiques. C’est ainsi que les pièces en Lego, au départ conseillées comme activités de motricité fine par son médecin, occupent une part grandissante de son temps à travers l’association Le Lug (Leman Lego Users group).

Une journée dans la vie de Thierry Giauque

Texte: © Migros Magazine - Pierre Léderrey

Auteur: Pierre Léderrey