Archives
22 février 2016

Une petite citadine bondissante

On pourrait la croire un peu mollassonne, il n’en est rien: jamais fatiguée, la New 208 GT Line de Peugeot assure dans les montées. Et son aisance aérienne fait merveille en ville.

la New 208 GT Line de Peugeot photo
La New 208 GT Line de Peugeot.

Quels sont les éléments importants que doit regrouper une « bonne citadine »? Selon moi, elle doit être compacte pour se faufiler partout en ville et bénéficier de technologies qui réduisent ses émissions et sa consommation. Elle doit également offrir suffisamment d’espace pour qu’un usage quotidien ne ressemble pas à un casse-tête chinois lorsqu’il s’agit d’y faire entrer quatre personnes et quelques sacs de courses. Ces qualités, la New 208 GT Line de Peugeot les cumule. Mais elle ne saurait s’arrêter en si bon chemin.

La GT Line de Peugeot, c’est une ligne «entre deux» qui fait bénéficier l’acquéreur du style et de l’équipement GT sur des motorisations plus accessibles. On y trouve le soin du détail, des technologies de confort, de sécurité et de connectivité dernier cri sans pour autant avoir un diable sous le capot. Car il est vrai, les constructeurs ont souvent tendance à concentrer les plus belles options sur les motorisations les plus puissantes, mais les temps changent. Avec la GT Line, on peut avoir une voiture raisonnable et efficace avec toute la panoplie d’options réservées habituellement aux gammes supérieures.

Mais alors cette New 208 GT Line, ne serait-elle pas un peu mollassonne? Que nenni! D’ailleurs, lors de mon essai, j’ai surtout apprécié son confort de conduite, son dynamisme, sa stabilité et son aisance aérienne à grimper sur de petites routes. Même en reprise sur de forte montée, elle ne m’a jamais paru fatiguée. Bien qu’elle soit légère, elle possède assez de consistance pour qu’on s’y sente en parfaite sécurité. Seule ombre au tableau, il est vrai que lorsque j’y ai transporté trois amis emmitouflés dans de grandes doudounes, la partie arrière de l’habitacle s’est soudainement rétrécie. La place aux jambes fait défaut et un troisième adulte sur la banquette arrière aurait clairement été de trop. Mais pour un court trajet, comme il en a majoritairement été le cas dans ce test, la New 208 GT Line fait parfaitement l’affaire.

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

Le look Peugeot décline quelques modèles sous l'étendard «GT Line» et la New 208 n’a pas manqué de se joindre à la fête! La petite citadine, déjà joliment calibrée dans sa version classique, se dote d’apparats qui font mouche: calandre noire et rouge effet 3D, cadres de vitres, canule de pot d’échappement et enjoliveurs d’antibrouillard chromés, vitrage arrière surteinté ou encore de discrets monogrammes GT Line à l’avant et arrière du véhicule. L’ensemble apparaît comme dynamique et élégant, sans être agressif ni tomber dans la caricature sportive.

L’intérieur Les finitions sont soignées et les matériaux de bonne facture. Si le soufflet du pommeau de vitesses et le frein à main sont gainés de vrai cuir, les sièges sport sont en simili-cuir, une matière que je n’affectionne pas et à laquelle je préfère le tissu. On notera la présence d’un écran tactile avec thème sport Redline rouge et noir, du pédalier et de seuils de porte en aluminium et de nombreuses surpiqûres rouges disséminées dans tout l’habitacle. Ce dernier, confortable, reste lumineux grâce au plafond clair qui contraste avec la sellerie et la console noires et rouges. A l’arrière, la place aux jambes est restreinte, mais permet de voyager dans de bonnes conditions.

Le coffreLe coffre affiche un beau volume de 311 litres avec un bon espace au sol (104 x 70 cm), de quoi y entreposer 6 à 8 sacs de course. La banquette se rabat selon un rapport 40/60 et dégage un espace de 1152 litres. Dossiers couchés, la zone de chargement n’est pas totalement plane. Dommage.

Les moteursIl existe sept motorisations efficientes au choix pour la New 208, répondant toutes à la norme Euro 6, mais seuls les moteurs essence PureTech 110 S&S (boîte automatique ou manuelle) ainsi que le bloc diesel BlueHDi 120 S&S (boîte manuelle), sont disponibles avec la GT Line. Le bloc Diesel BlueHDi permet de réduire les émissions de NOx de plus de 90% et de diminuer la consommation. Le moteur essence tricylindre, quant à lui, limite émissions de CO2 et consommation en maximisant le rendement.

La personnalisation Nacrée, métallisée ou mate légèrement irisée, la carrosserie dispose d’une garde-robe bien fournie, riche de dix teintes. Sobre, la palette compte des blancs, deux bleus foncés, une déclinaison de gris et noirs ainsi qu’un «Rouge Rubi» métallisé.

Texte © Migros Magazine – Leïla Rölli

Auteur: Leïla Rölli