Archives
11 juin 2012

Une seconde vie pour les cintres

Migros recycle un grand nombre de produits, dont les porte-habits.

Jörg Ackermann vu au travers de cintres suspendus
L’expert en logistique Jörg Ackermann au Centre de distribution Migros Neuendorf SA: les magasins Migros 
lui réexpédient chaque année dix millions de cintres.

Avez-vous déjà réfléchi au nombre de cintres utilisés chaque année dans les magasins Migros? Et à ce qu’ils deviennent après emploi? Ces questions peuvent sembler anodines au premier abord, mais en réalité, elles sont au cœur d’un véritable exploit logistique et constituent même un volet de la campagne de développement durable Génération M. Dans ce cadre-là, Migros promet en effet de recycler l’intégralité de ses porte-habits.

Migros pourra-t-elle tenir cet engagement? «Sans l’ombre d’un doute», assure Jörg Ackermann, directeur de la logistique des textiles au Centre de distribution Migros Neuendorf SA (MVN). Sise à Volketswil (ZH), cette unité fournit tous les magasins Migros et SportXX. Aujourd’hui, le taux de retour des cintres en plastique est déjà de 100%. En effet, tous les magasins Migros les réexpédient non triés à MVN. «Au total, cela représente environ dix millions de pièces par année», précise Jörg Ackermann.

Jusqu’à il y a peu, les différents modèles étaient simplement jetés, faute de système de recyclage global pour ces articles à l’échelle suisse. En 2005, Migros s’est mise à la recherche d’une solution, qu’elle a fini par trouver auprès de la société Ersfeld Again à Aschaffenburg, en Allemagne. «Cette entreprise est leader dans le domaine; c’est un partenaire idéal», souligne Jörg Ackermann.

Les cartons remplis de cintres sont réceptionnés à Volketswil. Le tri et le contrôle de qualité, deux opérations qui exigent beaucoup de travail, s’effectuent en Allemagne. Si le crochet est mal fixé ou le cintre abîmé, l’objet est écarté. Les porte-habits en bon état sont renvoyés à Volketswil. En moyenne, un cintre peut être réutilisé jusqu’à quatre fois. Ainsi, la proportion d’exemplaires récupérés avoisine actuellement les 70%. Les pièces défectueuses sont transformées en granulés qui serviront à fabriquer de nouveaux cintres.

«Nous sommes heureux que Migros s’engage à limiter au maximum sa consommation de ressources, commente Fredi Lüthin, porte-parole du WWF Suisse. Nous vivons au-dessus de nos moyens. Si tout le monde consommait autant de ressources naturelles que les Suisses, nous aurions besoin de 2,8 planètes.»

Les CD et les DVD aussi

Il est un domaine très particulier du recyclage où Migros fait œuvre de pionnière. En effet, le distributeur est le seul à récupérer les CD et les DVD dans une centaine de magasins. En 2011, deux tonnes ont ainsi été collectées. Ces supports scintillants sont constitués à 90% de polycarbonate, un matériau qui peut être réutilisé pour fabriquer des produits de haute qualité, tels que des casques de moto, des boîtiers d’écran ou des instruments médicaux. Le système de recyclage sera élargi d’ici à fin 2012 à l’ensemble des magasins Migros de Suisse. Le distributeur s’est fixé un objectif ambitieux: récupérer et ­recycler cinq tonnes de CD et de DVD par an d’ici à 2015.

Protection de l’environnement: Migros inspire confiance

Migros inspire confiance (photo: Istockphoto, montage: René Ruis)
Migros inspire confiance (photo: Istockphoto, montage: René Ruis)

Dans le domaine de la protection de l’environnement, Migros est la marque la plus digne de confiance. Tel est le résultat de la dernière enquête menée par le magazine «Reader’s Digest».

En Suisse, près de 1500 personnes ont pris part à ce vaste sondage qui se déroule chaque année. Les résultats sont pour le moins éloquents: 23% des votants ont donné à Migros le titre de envié de «Most Trusted Brand» dans le domaine disputé de la protection de l’environnement. Son principal concurrent reçoit 19% des suffrages alors que la Fondation Max Havelaar convainc 7% des sondés.

Auteur: Christoph Petermann

Photographe: Paolo Dutto