Archives
6 février 2017

Une seconde vie pour ses anciennes photos

Quelle est la meilleure solution pour numériser ses images argentiques? En plus du passage au scanner maison ou confié à un professionnel, une nouvelle application pour smartphone donne des résultats très convaincants.

Une personne en train de numériser un tirage papier avec son smartphone
La numérisation de ses tirages argentiques est un jeu d’enfant avec l’application Photoscan (photo: DR/Youtube).

A l’heure des réseaux sociaux, des albums partagés sur des clouds et des livres-photos imprimés, la tentation est grande de convertir les images prises avec un appareil argentique en fichier numérique.

Le mois dernier, Google a lancé sa nouvelle application Photoscan qui permet de numériser toute image imprimée grâce à l’appareil photo de son smartphone. Son utilisation est simplissime: pour chaque cliché, il s’agit de prendre quatre vues avec des angles légèrement différents qui seront ensuite réunies au travers de l’application en une seule photo. But de la manœuvre: supprimer les reflets.

Si l’outil ne remplace pas le travail pro, il fournit quand même un résultat convaincant, avec un fichier numérique qui présente parfois une meilleure qualité que la photo argentique grâce à une retouche automatisée des couleurs. Le programme permet aussi de détecter automatiquement les pourtours des clichés et de corriger la perspective lors de la numérisation.

Recourir à un service spécialisé

Une autre possibilité est de confier ce travail aux professionnels.

Nous utilisons des scanners bien plus perfectionnés que ceux du grand public.

Les nôtres sont spécifiques à chaque support, qu’il s’agisse de photos, de diapositives ou de négatifs, explique Aude Roduit, responsable de production chez Cinetis, à Martigny (VS). Chaque fichier est ensuite retouché sur ordinateur afin qu’il retrouve les couleurs qu’il avait à l’origine.»

Une espérance de vie prolongée?

Faut-il donc céder à la tentation du numérique pour ses anciens clichés? «Les fichiers numériques ont le grand avantage d’être reproductibles à l’infini et de pouvoir être facilement consultés sur toutes les technologies actuelles, indique Aude Roduit.

En ce qui concerne la longévité, il faut reconnaître que les tirages photos argentiques collés dans des albums se dégradent très peu.

Nous avons numérisé des photos datant de 1910 encore très bien conservées.» Pour parvenir un tel résultat, «l’idéal est de stocker ses albums ou films dans une pièce sans grands écarts de chaleur et bien à l’abri de l’humidité, conseille-t-elle encore. Evitez donc la cuisine, la salle de bain ou même votre cave si celle-ci présente des risques d’inondation.»

Texte: © Migros Magazine | Alexandre Willemin

Auteur: Alexandre Willemin