Archives
31 août 2015

Utilitaire polyvalent

Le Dacia Dokker possède de l’espace et des rangements pour un excellent rapport qualité-prix.

Le Dacia Dokker photo
Le Dacia Dokker.
Leïla Rölli photo.
Leïla Rölli.

Utilitaire la semaine, voiture familiale le week-end, déménageur du dimanche ou citadine au quotidien, le Dacia Dokker est un exemple de polyvalence. Ce «combicar» est un véhicule de taille normale, facile à manœuvrer, capable d’accueillir cinq adultes sans concession d’espace et qui offre 800 litres de coffre. C’est déjà un beau score, mais ce n’est pas tout! En quelques gestes, la banquette se rétracte en «portefeuille» contre les sièges avant et libère un espace de 3 m3. Et là, on est carrément dans le registre du record!

Alors il est vrai, l’esthétique du Dacia Dokker n’est franchement pas ce qu’il y a de plus sexy sur le marché, mais il n’est pas vilain pour autant. Son avant, que je qualifierais presque de musclé, est plutôt bien dessiné. Pour le reste de la carrosserie, les mots d’ordre sont «sobriété et fonctionnalité», ce qui se traduit notamment par les portes latérales coulissantes et l’ouverture du coffre à deux battants qui encadre un corps très cubique.

Vite apprivoisé


L’habitacle, bien équipé en technologie et débordant de rangements reste sobre et fonctionnel, sans être totalement impersonnel, et c’est justement ce qui m’a plu dans la voiture de la semaine. J’ai eu l’occasion de tester plusieurs utilitaires et à chaque fois je ne m’y sentais pas chez moi: j’avais de la peine à agencer l’intérieur avec mes affaires et la froideur de la cabine me bloquait. Le Dokker par contre se laisse vite apprivoiser: le sac à main dans un des bacs du tableau de bord, l’ordinateur en hauteur, dans le vaste casier sous plafond qui s’étend d’un bout à l’autre du pare-brise et tout mon fatras réparti entre la banquette arrière et le coffre démesuré. Bien qu’on soit dans une voiture réputée «low coast» et que son intérieur soit modeste, on s’y sent bien. Un avis que partage largement ma maman, à qui j’ai brièvement prêté le volant et qui a adoré conduire cet utilitaire polyvalent.

Ses performances ne sont pas fulgurantes, on s’approche du 14 secondes pour un 0 à 100 avec la motorisation diesel de 90 chevaux, il faut donc apprendre la patience, mais pour ce qui est de la stabilité, du confort de conduite et du sentiment de sécurité, le Dokker est plus que satisfaisant. Une modularité enviée, de l’espace à revendre, un excellent rapport qualité-prix, le Dacia Dokker se révèle être un véritable champion de l’optimisation.

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

Le look Le Dacia Dokker est pour ainsi dire un utilitaire transformé en voiture familiale. Il garde d’ailleurs de nombreuses caractéristiques de ses origines, comme ses portes latérales coulissantes, son ouverture de coffre à deux battants, son arrière très cubique et sa vaste zone de chargement. L’avant est équilibré et affirmé et l’ensemble exprime praticité et simplicité.

Le coffre L’énorme atout du Dokker: son coffre gigantesque de 800 litres en configuration 5 places. Le chargement est facilité grâce aux portes à deux battants et au seuil bas. Les dossiers s’abaissent selon un rapport 1/3-2/3 mais n’offrent pas un plancher plat, toutefois il est possible de rabattre les sièges en «portefeuille», soit de les faire basculer complètement vers l’avant pour gagner encore plus d’espace, 3 m3 au total!

L’habitacle Un peu bruyant, l'habitacle offre un confort suffisant pour la vie de tous les jours. Très simple, il n’en est pas dépouillé pour autant. Les sièges sont agréables et offrent une bon maintien, mais leur rigidité pourrait être un point faible pour les longues escapades. L’habitacle est très lumineux et particulièrement vaste, à tel point que, lorsqu’il est vide, il résonne un petit peu. Polyvalent, il convient aussi bien pour un usage professionnel que pour le quotidien d’une famille.

Le tableau de bord Fonctionnel et bien équipé, il intègre un écran multimédia 7’’ (dans la version testée) qui gère navigation, médias et connexion avec smartphone. La ventilation se règle «à l’ancienne» avec trois grosses molettes sous l’écran tactile. L’ensemble est cohérent et intuitif. Le design simple et clair, les finitions parfaites bien que les plastiques ne soient pas de première qualité, mais à ce prix, on en a clairement pour son argent!

Les rangements En plus du coffre gigantesque, le Dokker offre encore 44 l de rangements disséminés dans l’habitacle, parmi lesquels se trouvent une vaste case traversante au-dessus du pare-prise, des bacs sur et sous le tableau de bord en plus de la boîte à gants, de profonds vide-poches dans les portières ou encore des porte-gobelets à l’avant et à l’arrière.

Texte © Migros Magazine – Leïla Rölli

Auteur: Leïla Rölli