Archives
23 janvier 2012

Vacances à la neige sans skier

Les relâches approchent et la semaine d’école de ski va débuter. Autant de jours que vous passerez à attendre le retour de Junior. Mais que faire en station lorsqu’on ne pratique pas les sports de glisse? Nos bons plans.

Jeune homme en parapente
De nombreueses stations offrent la possibilité d'effectuer son baptême de l'air en parapente. (Photo: Keystone/Allessandro Della Bella)

Sans ski, pas de salut durant les vacances d’hiver à la montagne? Détrompez-vous, il existe une multitude d’activités originales à découvrir. Les stations de sport d’hiver ont bien compris qu’il fallait élargir l’offre pour les hôtes allergiques aux lattes. Et l’on ne parle pas ici de shopping ou de comparaison des meilleurs bistrots de la région. Relevons, dans les grands classiques, les balades en raquettes (demandez les itinéraires possibles à l’office de tourisme), un peu de poésie (ou pas) à la patinoire, les pistes de luge qui provoqueront bleus et fous rires ou encore les initiations au parapente que l’on peut pratiquer un peu partout, à condition de réserver à l’avance. Petit tour d’horizon des possibilités pour rester actif et au contact de la neige

Pour les sportifs

Impressionant: la grimpe sur des cascades de glace. (Photo: Keystone)
Impressionant: la grimpe sur des cascades de glace. (Photo: Keystone)

Même sans skier, l’hiver est une saison merveilleuse pour les accros du mouvement. Et l’offre s’est très largement adaptée à la demande ces dernières années. Ainsi, à Morgins, à Verbier ou dans le val d’Anniviers, par exemple, on peut escalader des cascades de glace accompagné d’un guide. «La période propice va en général du mois de décembre à la fin février, lorsque les températures sont suffisamment basses pour permettre le gel et la formation des cascades», explique Stéphane Albasini, guide de montagne.

Actuellement, les fortes chutes de neige et la température clémente ne permettent pas de pratiquer cette activité, mais les conditions peuvent changer très rapidement. «Pour l’initiation, on aide les gens en tirant la corde. Mais ensuite c’est un sport très costaud, car le premier doit taper les piolets.» Féerique, les cascades de la Puchotaz et du rocher du Belvédère, dans le val d’Anniviers, sont illuminées le soir par des projecteurs, ce qui rend l’escalade encore plus passionnante.

Pas convaincu? Il existe encore une foule d’autres possibilités. Comme effectuer un vol en parapente, possible dans la majorité des stations, par exemple à Charmey (FR) ou à Ovronnaz (VS), voire en aile delta (à Verbier). Ou même en montgolfière, à Château-d’Œx (VD) et aux Paccots (FR)!

Pour les familles

Le snow tubbing permet de s'éclater sur la neige sans devoir mettre les pieds sur des lattes. (Photo: imagesource)
Le snow tubbing permet de s'éclater sur la neige sans devoir mettre les pieds sur des lattes. (Photo: imagesource)

Un jour pluvieux, impossible de skier et des enfants déchaînés? Leysin propose une activité originale: le karting sur glace. Au centre sportif où il a lieu les samedis 28 janvier et 10 mars, l’on prévient: mieux vaut réserver à l’avance. «La conduite ressemble à celle d’une voiture sur la glace, il n’y a pas d’obstacle, car il est déjà difficile de tenir la route.»

Dans la même station, et par beau temps, l’on peut aussi s’initier au snow tubbing ou tobogganing avec un ancien champion du monde de bob: Silvio Giobellina. Sur une chambre à air, on se laisse glisser sur la pente, sans qu’il soit le moins du monde possible de diriger l’objet.

C’est aussi l’occasion de tester d’autres sports d’hiver que l’on a davantage l’habitude de regarder à la télévision, comme le curling, ou dont on ne connaît même pas encore le nom, comme le broomball (littéralement ballon-balais, un mélange de curling et de hockey).

Enfin, à Ovronnaz, le jeu de piste Lucky Luke pour les enfants à travers la station permet d’en apprendre davantage sur la région. Après être allé chercher la mallette contenant les informations et questionnaires à l’office de tourisme, on se balade sur environ 10 kilomètres, avec un arrêt à chacun des dix postes pour répondre aux questions.

Infos: www.montagne-evasion.ch

Pour les célibataires

Avec le paintball dans la neige, aucun risque d'avoir froid par manque de mouvement! (Photo: Istockphoto)
Avec le paintball dans la neige, aucun risque d'avoir froid par manque de mouvement! (Photo: Istockphoto)

Quelques jours en station, voilà qui pourrait aussi constituer une occasion de rencontrer l’âme sœur. A Villars-sur-Ollon (VD), l’Alpine dating va célébrer son deuxième mariage, quatre ans après la première édition. «J’ai souhaité créer un concept avec des activités diversifiées, pour que chacun y trouve son compte, explique Cyril Zoller, le fondateur. Outre les couples, de grandes amitiés se forment et les gens se retrouvent souvent ensuite pour faire la fête.» Au menu: bowling, cocktails, fondue, balade en raquettes... et accessoirement ski. Rendez-vous est pris pour ce week-end (28-29 janvier)!

Si vous n’êtes pas à la recherche de l’amour, mais plutôt en quête d’originalité, vous pouvez aussi essayer le paintball, à Arolla (VS). Dans la neige, s’entend. «La surface est un peu plus petite qu’en été, on y a ajouté des pneus et des bidons, pour que les joueurs puissent se cacher, sourit Patrick Decorges, responsable d’Alp-Paintball. Même par moins 16 degrés, on se prend au jeu, on bouge en permanence, il ne fait pas trop froid. Il faut jouer plus vite, plus nerveux en hiver.»

Parmi les clients, peu de touristes, plutôt des gens du coin, des enterrements de vie de garçon, des sorties d’entreprises. Mais au fait, ne risque-t-on pas de perdre les balles dans la neige? «Aucun risque, elles se colorent au moment de l’impact.»

Dans la vallée voisine, à Nendaz, débutants et mordus de golf peuvent se risquer à effectuer un parcours sur le duvet neigeux, avec une balle orange. Les trois trous, à 2000 mètres d’altitude dans la plaine de Tortin, exigent tout de même un swing capable d’envoyer une balle à plus de 100 mètres! De quoi avoir le temps de savourer la vue et le froid mordant.

Infos: www.villars.ch/fr/page.cfm/Manifestations/Animations/Alpine_Dating et www.alp-paintball.ch

Pour les paresseux

Avez-vous déjà essayé la pêche sous glace? (Photo: Getty Images/Curtis Johnson)
Avez-vous déjà essayé la pêche sous glace? (Photo: Getty Images/Curtis Johnson)

Et puis, il reste ceux que le mouvement insupporte, qui préfèrent la méditation à l’action. Les stations ont aussi pensé à eux. Premièrement, en installant partout yourtes, tentes lapones et igloos au bord des pistes, accueillant les touristes curieux avec punch et vins chauds, parfois avec vue sur les pistes, peut-être une source d’inspiration?

L’offre comprend bien évidemment des balades en traîneaux, tirés par des chevaux, des huskys ou des poneys. L’occasion d’explorer des paysages encore intacts, qui donnent l’impression d’être en Laponie, températures extrêmes en moins.

Plus original, il est possible, du côté de Morgins, de pratiquer la pêche à la truite, au lac de Vonnes (à 500 mètres de la frontière, côté France) ou, pour les débutants, de suivre un cours sur la technique. Un trou dans le lac gelé permet de laisser le poisson mordre à l’hameçon. La même activité peut aussi s’effectuer à Champéry (VS) ou au lac de Joux (VD). En hiver, les poissons sont affamés, les chances d’effectuer de belles prises se révèlent donc bonnes.

Enfin, pourquoi ne pas mettre les quelques jours de vacances à profit pour construire son avenir? Renseignez-vous auprès des agences immobilières de la station sur les logements à vendre ou à louer à l’année. Baladez-vous et faites le tour des chalets à vendre. Observez ce qui a été entrepris pour les maisons voisines, pour savoir ce qui est possible ou non.

Auteur: Mélanie Haab