Archives
27 décembre 2016

Viser du bon œil

«Quel œil Guillaume Tell fermait-il lorsqu’il tirait à l’arbalète? Et vous, quand vous visez une cible?»

Les deux filettes posent souriantes, une d'elle tient la feuille avec la cible dans ses mains.
Avec lequel de vos yeux saurez-vous viser au mieux votre cible?
Les fillettes en train de dessiner la cible
Pour cette expérience, il faut très peu de matériel.

Cette expérience ne nécessite que peu de matériel: une simple feuille de papier ainsi qu’un stylo feutre. Bon, il faut aussi une savante (Thaïs) accompagnée de son assistante (Chloé). Sans hésiter notre scientifique dégaine son stylo feutre et dessine à main levée une jolie cible sur la feuille de papier. L’opération ne prend que quelques instants…

Une des fillettes vise la cible avec les yeux ouverts
Déterminer d’abord le centre de la cible avec les deux yeux ouverts.

Chloé saisit la feuille entre le pouce et l’index et va se placer à quelques mètres de Thaïs. Cette dernière tend le bras et vise le plus précisément possible le centre de la cible avec son doigt.

Une des fillettes fais des essais en fermant à chaque fois un autre œil
Fermer un œil, puis l'autre, pour déterminer lequel est l'œil directeur.

Sans bouger le bras ni le doigt, Thaïs ferme d’abord un œil, puis l’autre. Le but est de déterminer ainsi avec quel œil elle continue à voir son doigt au centre de la cible.

Le phénomène

Le cerveau reçoit deux images d’une même scène, une qui vient de l’œil droit et l’autre de l’œil gauche. Et pour être plus rapide et efficace, il donne la priorité à une seule image, celle que lui fournit l’œil qu’on appelle directeur. Ensuite, il complète cette image avec l’autre.

L’œil directeur est celui que l’on utilise pour regarder dans un microscope ou pour viser une cible. Il arrive qu’un droitier ait l’œil directeur gauche et vice versa, ce qui n’est pas très pratique au tir à l’arc par exemple!

Texte: © Migros Magazine | Alain Portner

Auteur: Alain Portner

Photographe: Mathieu Rod