Archives
1 juin 2017

Vive le sport!

Voici revenu le temps des Mérites sportifs, ces cérémonies au cours desquelles les autorités de nos villes et de nos cantons honorent les jeunes sportifs qui se sont illustrés pendant la saison.

Marie-Thérèse Porchet, née Bertholet
Marie-Thérèse Porchet, née Bertholet

Le tout étant souvent retransmis par une télévision locale, ce qui permet aux gagnants d’être vus par des dizaines de téléspectateurs.

A part pour la famille et les amis proches, ces célébrations sont souvent l’occasion de s’ennuyer prodigieusement, en regardant défiler de parfaits inconnus qui pratiquent des sports mineurs, voire confidentiels. Par exemple, j’ai accompagné Jacqueline à la remise des Mérites sportifs glandois parce que sa nièce est arrivée première au championnat de badminton de la Côte. Avec son équipe, elles nous ont fait une démonstration impressionnante.

Ce qui prouve que les filles savent se servir d’un volant...

Ils ont aussi décoré un jeune de Prangins qui pratique le canoë-kayak et qui a remporté le Trophée de la Venoge. Ce que je préfère, dans le canoë, c’est le slalom, quand le gars qui pagaie rate une porte et doit remonter la rivière à contre-courant pour repasser entre les deux piquets. On dirait un vieux qui a pris un escalator dans le mauvais sens! Après on a eu droit au tir à l’arc, et je me suis fait engueuler par Jacqueline parce que je ne savais pas le nom du Glandois qui est champion romand des moins de 18 ans.

Franchement, qui connaît le nom d’un champion de tir à l’arc? A part Robin des Bois.

En voilà un qu’il aurait fallu décorer, Robin des Bois. Qui volait les riches pour donner aux pauvres. Tout le contraire de Marc Bonnant!

Et ils ont terminé en récompensant deux jeunes coureurs de 100 mètres et de 200 mètres. Le sprint, un des sports les plus ingrats.

Il faut s’entraîner toute l’année pour des performances qui durent entre 10 et 20 secondes…

Exactement comme la vie sexuelle de mon ex-mari...

Enfin, ça n’a rien à voir, mais je vous informe quand même que l’interprète de Joséphine, ange gardien, Mimie Mathy, a subi récemment une opération du dos relativement lourde. L’intervention a duré six heures et la comédienne se retrouve avec une cicatrice de 30 centimètres. La pauvre! La voilà donc balafrée de la tête aux pieds! Lorsqu’elle est sortie de l’hôpital, elle a déclaré que son rêve serait de faire la couverture du magazine Elle. Sans vouloir lui donner de conseils, qu’elle commence déjà par Télé-Poche!

Texte: @Migros Magazine | Marie-Thérèse Porchet, née Bertholet

Auteur: Marie-Thérèse Porchet, née Bertholet