Archives
23 février 2015

Partir à l’aventure en Volvo V40 Cross Country

Economique et performante, la Volvo V40 Cross Country est en tous points surprenante!

La Volvo V40 Cross Country photo
La Volvo V40 Cross Country a un nom qui évoque l’aventure, les chemins accidentés et les grandes plaines sauvages.

A situation exceptionnelle, voiture exceptionnelle. Elle a un nom qui évoque l’aventure, les chemins accidentés et les grandes plaines sauvages, mais c’est en ville que j’ai testé la nouvelle Volvo V40 Cross Country. Vous l’avez remarqué, les catalogues de marques automobiles placent souvent leurs véhicules dans des déserts rocailleux pour souligner leur polyvalence. Eh bien, je n’ai pas eu besoin de me rendre dans l’Atlas pour connaître des situations difficiles, il m’a suffi d’aller chez mon amie Marion qui habite dans une ferme un peu en dessus de chez moi pour trouver une route atypique.

Pour me parquer, j’ai pris un tout petit chemin, raide, truffé de nids-de-poule et recouvert de glace de surcroît. Ce n’est qu’en descendant du véhicule que je me suis rendu compte à quel point le terrain était glissant.Pour tout vous dire, bien qu’ayant des chaussures adaptées, j’ai failli me casser la figure trois fois sur une dizaine de mètres alors que la Volvo V40 Cross Country n’a pas sourcillé ne serait-ce qu’une demi-seconde. Mieux encore, lorsqu’il a fallu repartir, le démarrage en côte s’est fait avec une aisance déconcertante. Mon coffre était pourtant plein et avec moi se trouvaient deux passagers... pour une traction avant, autant vous dire que c’est bluffant!

Elle décroche la note maximale

Autres surprises, sa puissance, sa stabilité et ses performances louables qui la propulsent du 0 à 100 km/h en 7,5 secondes tout en affichant une consommation et des émissions très raisonnables. En effet, la Volvo V40 Cross Country Diesel en boîte Geartronic et ses faibles émissions de CO2 est en catégorie A et c’est également la note globale que je lui accorde pour ce test ô combien réjouissant. Seul bémol, son prix qui nécessite un budget déjà confortable.

Et dans la vraie vie, elle est comment, cette voiture?

Les rangements Plus longue qu’une citadine conventionnelle, la V40 Cross Country propose un volume de chargement très convaincant. Le coffre, en configuration 5 places, offre 335 l de volume et passe à plus de 1030 l banquette rabattue entièrement. En plus d’une boîte à gants réfrigérée, l’intérieur est truffé de différents rangements et porte-boissons, à l’instar du double porte-gobelet astucieusement caché dans l’assise centrale de la banquette arrière.

Le tableau de bord est chargé de différents boutons aux fonctionnalités multiples.

Le tableau de bord Si les instruments principaux sont clairs et lisibles, la console centrale, elle, est chargée de différents boutons, clavier et molettes aux fonctionnalités multiples qui permettent de contrôler, via un écran couleur, ordinateur de bord, multimédia, GPS et ventilation. Un système qui demande un certain temps pour acquérir des automatismes et connaître l’emplacement de chaque commande. L’ensemble est bien dessiné mais peut manquer d’originalité.

Le gros point fort de Volvo est sa technologie avancée.

La technologie Le gros point fort de Volvo est sa technologie avancée dans laquelle se retrouvent évidemment les options de sécurité indispensables, mais également des fonctions d’aide à la conduite comme la surveillance d’angles morts, l’assistance au parcage, le correcteur électronique de trajectoire ou un système anti-collision très abouti.

Le look Robuste et élégante à la fois, la Volvo V40 Cross Country est particulièrement plaisante. En comparaison de la V40 classique, la Cross Country comprend des bas de caisse, des jantes et des pneus de plus grand diamètre ainsi qu’une garde au sol plus élevée qui lui permettent d’arpenter les terrains difficiles avec plus d’aisance. Elle oscille entre le break et la citadine avec des airs de SUV mais ne se perd pas et garde une réelle identité.

L'intérieur est élégant et confortable.

L’habitacle Elégant et fabuleusement confortable, l’intérieur émerveille par ses finitions soignées et son hospitalité haut de gamme. A l’arrière, le siège central dissimule un large accoudoir qui permet aux passagers, s’ils ne sont que deux, de voyager aussi confortablement qu’en business class.

Auteur: Leïla Rölli