Archives
21 juillet 2014

Voyager en voiture avec sa progéniture

Vive les vacances! Mais avant de se retrouver les doigts de pied en éventail sur la plage, il faut passer par la case «grande transhumance» avec ses bouchons et ses enfants grognons. Conseils basiques pour voyager zen en voiture avec un petit.

En voiture, pas le choix: les parents doivent s'improviser «gentil organisateur.»
En voiture, pas le choix: les parents doivent s'improviser «gentil organisateur.» Photo agence DR

C’est le grand jour! Vous mettez le cap sur Camping Paradis. Quelques kilomètres plus loin, une petite voix s’élève à l’arrière du véhicule: «Dis papa! C’est encore loin la mer?» Eh oui, les bambins s’ennuient très vite en voiture.

Donc, si vous souhaitez que votre voyage se déroule dans le calme et la zénitude (on peut toujours rêver!), mieux vaut anticiper! Par exemple, il est possible – comme le suggère le Dr Pascal Stucki, pédiatre à Lausanne – de «planifier le trajet de sorte qu’une partie de celui-ci s’effectue pendant les heures habituelles de sommeil de l’enfant».

De toute façon, que votre petit passager soit un gros dormeur ou pas, il n’est pas idiot de partir tard le soir ou très tôt le matin de manière à éviter bouchons et grandes chaleurs. A ce propos, prenez des vêtements légers et réglez la clim, si vous en avez une, 3 à 5 degrés en dessous de la température extérieure.

Votre nécessaire de voyage devrait aussi comprendre un casse-croûte digeste, des boissons non sucrées ainsi qu’une «trousse» de soins contenant couches, changes, lingettes, pommade hydratante, pansements, désinfectants et arnica pour les petits bobos. Sans oublier évidemment le vital, l’incontournable, l’indispensable doudou!

Vous êtes parés? Alors, c’est parti mon kiki! Mais attention, n’oubliez pas, ainsi que le rappelle Laurent Pignot, porte-parole du TCS, «de penser à faire des pauses toutes les deux heures». «Si possible sur des aires de repos ombragées proposant des jeux pour enfants afin qu’ils puissent s’ébattre et se détendre», ajoute le Dr Stucki.

Bien sûr, le trajet passera plus vite avec une tablette. A privilégier lors des tronçons rectilignes. (photo: F1 Online)
Bien sûr, le trajet passera plus vite avec une tablette. A privilégier lors des tronçons rectilignes. (photo: F1 Online)

«On arrive bientôt?» On vous avait prévenu que la patience n’était pas la vertu première des marmots. En auto, pas le choix, il faut s’improviser «gentil organisateur»! Bon, les amateurs de nouvelles technologies jouent ici sur du velours avec les armes d’animation massive que sont lecteur DVD, tablette, smartphone et console de jeux.

Pour rivaliser, les parents de la vieille école devront mettre le paquet. Parce que les chansons d’Aldebert, les comptines pour pioupious et autres histoires à dormir debout, ça va un moment! «Des jouets sont une bonne source de divertissement, tant qu’ils ne sont pas pointus ou lourds», relève Laurent Pignot. Tout comme livres, blocs et crayons de couleur.

Vous pouvez également agrémenter le voyage de quelques jeux d’esprit et d’observation, genre «Qui suis-je?» (on pense à un personnage et les autres doivent deviner lequel), «Qui verra la première auto jaune?», «Qui relèvera le plus de plaques de tel pays?», etc.

Dernière option, mais un poil vacharde celle-là, donner un gage à l’occupant qui se hasarderait à demander «Quand c’est qu’on arrive?»

© Migros Magazine – Alain Portner

Auteur: Alain Portner