Archives
26 mai 2014

Welcome to Downton Abbey

Les sites de tournage accueillent toujours plus de touristes, avides de se plonger dans l’atmosphère de leur série ou de leur film préférés. Pour les fans du feuilleton britannique, un lieu de pèlerinage s’impose: Highclere Castle, dans le Hampshire.

Downton Abbey
La fameuse série télévisée «Downton Abbey» est tournée à Highclere Castle, une demeure encore habitée par le comte de Carnarvon.

Certes, ce n’est point à bord d’une voiture vintage, chauffeur en livrée au volant, que nous parcourons la grande allée qui mène au majestueux Highclere Castle (nous nous y rendons en fait à pied, après avoir pris congé de notre taxi sur le parking du domaine). Et aucun domestique aux gants blancs immaculés ne nous accueille à l’entrée (mais de charmantes bénévoles nous souhaitent la bienvenue).

Pourtant, la magie opère: un seul coup d’œil jeté aux tourelles de l’imposante bâtisse victorienne en pierre de Bath – l’architecte n’est autre que Charles Barry, à qui l’on doit notamment le palais de Westminster à Londres – suffit pour nous plonger au cœur de la série télévisée Downton Abbey (site officiel en anglais). Voilà en effet quatre ans que ce château du Hampshire «incarne» à l’écran un personnage non négligeable – voire «le» personnage principal – du feuilleton: la demeure du comte de Grantham et de sa famille.

Vidéo: la bande-annonce de la troisième saison de Downton Abbey. Source: ITV-Youtube

On s’y croirait… On s’attendrait presque, d’ailleurs, à apercevoir le distingué lord en personne, accompagné de son fidèle labrador Isis, de retour de leur promenade matinale dans cette campagne anglaise vallonnée au vert si tendre. C’est sûr, il apparaîtra bientôt derrière ce cèdre centenaire, devenu familier tant on l’a vu à l’écran. Au loin dans le parc, on distingue les colonnes d’un temple grec – ou plutôt d’une réplique – théâtre de quelques scènes de la série.

Une fois passé le premier enthousiasme, et après avoir admiré la bâtisse sous tous ses angles – ne paraît-elle d’ailleurs pas plus petite que dans le feuilleton? – nous nous dirigeons vers l’entrée. Et même si ce n’est pas le majordome Carson qui referme la porte derrière nous, on ne peut s’empêcher de se sentir privilégiées: nous voilà enfin dans ces murs sacrés pour les fans!

Un coin d’Egypte dans le Hampshire

Si le nombre de visiteurs à Highclere Castle a explosé après le lancement de Downton Abbey en 2010, le château, comme beaucoup d’anciennes demeures anglaises, est ouvert au public depuis 1988 déjà. Il accueille mariages et réceptions et abrite également une exposition permanente sur la découverte de la tombe de Toutankhamon. En effet, le cinquième comte de Carnarvon – lignée qui occupe les lieux encore à ce jour – s’est rendu à de nombreuses reprises en Egypte et a même financé l’expédition de l’archéologue britannique Howard Carter dans la Vallée des Rois au début du XXe siècle.

La bibliothèque de Downton Abbey rassemble plus de 5000 ouvrages anciens.
La bibliothèque de Downton Abbey rassemble plus de 5000 ouvrages anciens.
Les jardins de Highclere Castle.
Les jardins de Highclere Castle.

Mais revenons en Angleterre et à Downton Abbey. Première pièce à respirer un sérieux parfum de familiarité: la bibliothèque, qui rassemble plus de 5000 ouvrages anciens et où se jouent tant d’intrigues de la série. Là, ces canapés pourpres où la famille a l’habitude de prendre le thé; ici, ce vieux secrétaire datant de 1780 où le comte de Grantham gère son courrier. Nous voilà bel et bien plongées dans leur quotidien, même si une fois encore, les lieux semblent plus exigus qu’à l’écran.

L’un des salons où sont reçus les invités.
L’un des salons où sont reçus les invités.
La salle à manger de Downton Abbey.
La salle à manger.

Tout au long de la visite, on retrouve les diverses ambiances du feuilleton: la salle à manger (sans toutefois sa table de banquet), les chambres des divers personnages – oui, il s’agit bien de celle de Lady Mary, toute de rouge tapissée, où meurt ce fameux diplomate turc dans la première saison! – le salon où la famille reçoit ses invités, et bien sûr le hall entouré de sa majestueuse galerie. On peut même gravir les marches de l’escalier emprunté tant de fois par nos héros.

Discrètes allusions à la série

Petite déception toutefois: impossible de nous rendre dans ces anciennes cuisines qui nous font rêver dans la série et où officie la pittoresque Madame Patmore. On nous explique qu’en toute logique, la famille – celle de la vraie vie – vivant encore au domaine, cette partie de la maison a été modernisée. Un décor a donc été reconstitué ailleurs.

Si les allusions à Downton Abbey restent discrètes – seules quelques pancartes nous y renvoient, l’accent étant mis avant tout sur l’histoire des Carnarvon – une bénévole nous raconte qu’elle et ses collègues ont déjà été mis à contribution lors du tournage, faisant office de figurants. «Regardez bien la scène de la Garden Party, vous m’y verrez», s’amuse-t-elle.

Le pèlerinage touche à sa fin. Le temps encore de déguster une nice cup of tea (what else?) dans le parc, face au château – histoire de se prendre, quelques minutes durant, pour les héroïnes du feuilleton – et nous disons adieu à Downton Abbey, ou plutôt à Highclere Castle. Un dernier coup d’œil aux tourelles, aux cèdres, à la verte campagne anglaise... Et on se dépêche de rentrer à la maison pour revisionner, nostalgiques, la série dans son intégralité!

«Je voulais que les gens aiment notre château comme nous l’aimons»

La comtesse de Carnarvon, propriétaire avec son époux de Highclere Castle.
La comtesse de Carnarvon, propriétaire avec son époux de Highclere Castle.

Rencontre avec l’actuelle comtesse de Carnarvon, propriétaire avec son époux de Highclere Castle.

Comment Highclere Castle est-il devenu Downton Abbey?

Julian Fellowes avait Highclere en tête quand il a écrit le scénario de Downton Abbey. Avec sa femme Emma, qui est une amie, et une équipe, il est venu visiter le château. Mais ce n’était pas gagné d’avance: Highclere se trouve en effet dans le Hampshire et non dans le Yorkshire, comme Downton Abbey. Le fait que notre maison ne soit qu’à une heure de Londres a joué en notre faveur. Les acteurs pouvaient ainsi rejoindre le soir leur famille et être présents sur la scène londonienne si nécessaire.

Le tournage d’une série est quelque chose de très lourd. Avez-vous hésité à vous lancer dans l’aventure?

Oui, bien sûr, mon mari et moi avons réfléchi car nous sommes avant tout passionnés par notre maison. Nous lui avons consacré notre vie et nous tenions à ce qu’elle apparaisse sous son meilleur jour. Nous voulions que les gens l’aiment comme nous l’aimons.

L’histoire de Highclere et de votre famille a inspiré dans une certaine mesure celle de Downton Abbey.

C’est vrai, il y a des similitudes. Highclere Castle a réellement été transformé en hôpital durant la Première guerre mondiale. Cela grâce à Almina, cinquième comtesse de Carnarvon, dont j’ai écrit la biographie (Lady Almina and the Real Downton Abbey, Ed. Hodder). C’était une femme extraordinaire qui a donné sa vie et son argent pour soutenir les familles des victimes.

Qu’avez-vous ressenti en regardant la série? Cela doit être étrange de voir sa maison portée à l’écran et habitée par d’autres...

En effet. Ce n’est pas facile de se projeter dans un endroit qui est en réalité celui de votre vie quotidienne. Mais j’ai surtout trouvé difficile de regarder la série de façon objective car j’en ai trop vu avant sa diffusion. J’étais très curieuse et inquiète de savoir si les gens allaient l’aimer.

Et quel est votre personnage préféré?

Le château, évidemment!

© Migros Magazine - Tania Araman et Viviane Menétrey,
de retour de Grande-Bretagne
Photos: Keystone, Ullstein Bild, Abbie Trayler-Smith , eyevine

Auteur: Tania Araman, Viviane Menétrey, Araman _et Viviane Menétrey, Tania