Archives
15 septembre 2014

Xbox One: le pari du multimédia

La console next gen de Microsoft sort enfin en Suisse, avec l’ambition de séduire toute la famille entre jeux, films et réseaux sociaux. Test.

Xbox One
La nouvelle Xbox One, très attendue, mise sur la multifonctionnalité. (Photo:DR)

Une console pour les gouverner tous. Derrière ce clin d’œil au Seigneur des anneaux (le très attendu Terre du Milieu: l’ombre du Mordor, c’est pour le 3 octobre) se cache la stratégie de Microsoft avec sa nouvelle Xbox One. Sortie en Suisse le 6 septembre, en même temps que dans vingt-huit autres pays (les treize premiers étant servis depuis près d’un an), la Xbox One se présente comme une réelle plate-forme multimédia.

Une console en symbiose avec la technologie actuelle

Et c’est bien là que se situe le vrai pari de la firme américaine:

la promesse de ne disposer non plus seulement d’une console de jeu, mais d’une véritable centrale multimédia pour toute la famille,

comme le souligne Timo Sülzle, chef produit pour Microsoft Suisse. Dans sa robe full black plutôt classe (les nouveaux pads, sans être révolutionnaires, sont très bien conçus), l’appareil se souvient des goûts vidéoludiques ou musicaux de chacun, peut aller sur internet (via Explorer, bien sûr), ou recevoir un signal audio-vidéo (via une prise HDMI), tout en passant d’un clic sur le pad (ou d’un cri, puisque grâce à la nouvelle version de Kinect, la machine peut se piloter à la voix) d’une activité à l’autre.

Les gros joueurs craqueront pour cette console «next gen» ou pour sa concurrence chez Sony, la PS4. Certains, paraît-il, comptent même acquérir les deux, comme c’est le cas pour la PS3 et la Xbox360, toujours en vente.

A l’allumage (là aussi, d’un simple appel, si souhaité), mais aussi toujours via le pad ou la caméra, la nouvelle interface largement personnalisable (de la couleur au nombre de «tuiles» ne rompt pas avec le style de la Xbox360 tout un rajoutant un petit côté Windows. D’ailleurs, comme sur Windows  8, chaque profil peut épingler sur sa page d’accueil ses jeux et applications préférés pour un accès plus rapide. Le partage d’écran permet de jouer tout en regardant une vidéo, par exemple via la VOD de Netfix, bientôt en Suisse, ou un clip sur Youtube. Le multitâche semble très bien maîtrisé. Et la possibilité de visionner des Blu-Ray en plus du traditionnel lecteur DVD est un vrai plus. Les consommateurs helvètes suivront-ils l’idée d’un «full entertainment»? Réponse après les fêtes de fin d’année.

Et les jeux?

L'avancée assez modeste: chez Sony comme chez Microsoft, l’offre ne décolle pas encore les rétines. Pour l’heure, quelques nouveaux opus de licences connues (comme le 5e Forza Motorsports, Dead Rising 3, FIFA15), mais aussi une poignée d’exclus (Ryse: Son of Rome) ou encore des titres sortis également sur console ancienne génération. Si tous ces titres bénéficient des capacités graphiques supérieures de la Xbox One, la révolution annoncée ne saute pas encore aux yeux.

Texte: © Migros Magazine - Pierre Léderrey

Auteur: Pierre Léderrey