Archives
18 janvier 2016

Un acteur superactif

Pour sa nouvelle tournée, l’artiste lausannois Yann Mercanton incarne «Mademoiselle Werner», une célibataire endurcie et drolatique. Un rôle qu’il partage en miroir avec sa complice Sylviane Rössli.

yann mercanton essayant son costume photo
Yann Mercanton procède aux derniers essayages chez sa costumière, Janick Nardin, qui a son atelier au Locle (NE).

Werner contre Werner

Teint blafard et poitrine opulente: voici Yann Mercanton, alias Mademoiselle Werner, vieille fille énergique et touchante qu’il incarne dans son nouveau spectacle romand*. Amateur de rôles inattendus et exigeants, l’acteur lausannois natif de Neuchâtel revêt cette fois-ci une incroyable seconde peau de latex pour prêter son humanité au personnage de Claude Bourgeyx.

Non content de relever le défi, il a décidé d’aller plus loin en demandant à sa consœur et complice Sylviane Rössli d’incarner le même rôle.

Quand j’ai rencontré Sylviane, ça a été un véritable coup de foudre artistique.

Je lui ai très vite proposé d’incarner Mademoiselle Werner à sa façon et moi à la mienne, afin de proposer au public deux visions et mises en scène de ce même texte.»

En parallèle, l’acteur et metteur en scène travaille en tant que chargé de communication au Théâtre du Pommier, à Neuchâtel. «Je vis quelque chose de très riche, ces temps, puisque j’aide à la promotion de spectacles qui ne sont pas les miens, tout en ayant la liberté de créer.» Et bouillonne déjà d’idées pour la suite. Dont, pour la première fois, un spectacle destiné au jeune public. Il le présentera dans les trois régions linguistiques et dans les trois langues, puisqu’il vient de terminer des cours accélérés d’italien et d’allemand. «Dorénavant, je pourrai ainsi réaliser mon rêve: mettre en place des projets que je jouerai partout.»

*Dates de la tournée : www.lodieusecompagnie.com

Une journée avec Yann Mercanton

9h00 Planning hebdomadaire

«En début de semaine, je prends toujours un café avec Roberto Betti, le directeur du Théâtre du Pommier. C’est un moment détendu et précieux, durant lequel on planifie la semaine à venir.»

12h00 Repas à deux

«Je mange souvent avec Sylviane à midi. On se consulte beaucoup pour nos créations… Elle est devenue quelqu’un d’extrêmement important pour moi, avec qui je me vois bien continuer à travailler.»

15h00 Ecologique et pratique

«La mobilité fait partie de mon quotidien et comme je n’ai pas de voiture, je me déplace beaucoup à vélo. C’est un modèle pliable qui ne prend que très peu de place.»

16h00 Essayages finaux

«Etant donné que la tournée de Mademoiselle Werner reprend dans quelques jours, je dois procéder aux derniers essayages chez ma costumière, Janick Nardin, qui a son atelier au Locle (NE). Elle a un stock impressionnant de costumes et celui qu’elle a imaginé pour moi cette fois-ci est tout en latex.»

17h00 Les secrets de l'affiche

«Cette affiche, c’est toute une histoire et un vrai travail d’équipe. C'est une dame formidable, amie de Sylviane, qui a posé. Et c’est mon ami et graphiste attitré, Fabian Sbarro, qui l’a réalisée. Il a mis le feu à un mannequin, et aussi presque à son atelier! Il a ensuite procédé au montage sur la photo, ce qui a représenté des heures de travail.»

19h00 Les petits plats dans les grands

«J’adore faire la cuisine, je ne comprends pas ces gens qui mangent sur le pouce parce qu’ils vivent seuls. Je fais souvent beaucoup trop et, du coup, j'invite des potes pour des soupers improvisés!»

20h00 Cours du soir

«Environ une fois par mois, je prends des cours de farsi. Je rêve d’aller en Iran un jour et Mahrouz, qui tient une petite boutique au centre de Neuchâtel, me donne des cours bénévolement en échange de conseils informatiques.»

Texte © Migros Magazine – Véronique Kipfer

Auteur: Véronique Kipfer

Photographe: Matthieu Spohn