Archives
4 mai 2015

L’amie des bêtes

Yasmine Ponnampalam aime les animaux un peu, beaucoup, passionnément… Ce ne sont pas les pensionnaires du zoo du Bois du Petit-Château à La Chaux-de-Fonds, dont elle est la gardienne responsable, qui s’en plaindront!

Yasmine Ponnampalam photo
D’aussi loin qu’elle se souvienne, Yasmine Ponnampalam a toujours eu le béguin pour les bêtes à poils, à plumes et à écailles.
Yasmine Ponnampalam emmène son fils Léo à la crèche photo.
Yasmine Ponnampalam emmène son fils Léo à la crèche.

7h: A la crèche

«Léo (2 ans et demi) passe deux jours par semaine à la crèche. Il m’arrive de le prendre avec moi au zoo le week-end lorsque je prodigue des soins. Et puis, à la maison, il m’aide à biberonner les animaux.»

Yasmine Ponnampalam en briefing avec ses employés photo.
Yasmine Ponnampalam en briefing avec ses employés.

8h: Au boulot

«Sous mes ordres, j’ai dix employés et un apprenti. Quelques bénévoles, civilistes et vacataires viennent encore compléter cet effectif. Dès que l’on met des êtres humains ensemble, c’est plus compliqué qu’avec les bêtes. Mais l’ambiance est bonne, on s’entend bien et on partage tous la même passion.»

Yasmine Ponnampalam s'occupe d'un oiseau photo.
Yasmine Ponnampalam s'occupe d'un oiseau.

9h: Au chevet

«A la station de soins, on accueille des animaux sauvages en convalescence. L’an passé,
on en a recueilli 360. On les soigne dans le but de les relâcher. Pour moi, cette activité justifie d’avoir des bêtes en captivité.»

Yasmine Ponnampalam s'occupe d'un ours photo.
Yasmine Ponnampalam s'occupe d'un ours.

10h: A la fosse

«Leyla et Haydibay sont nos plus gros pensionnaires. J’ai beaucoup d’affection pour ces deux ours, même si je trouve qu’ils ne sont pas à leur place dans cet enclos. Alors, on fait un maximum pour qu’ils finissent agréablement leur vie entre ces murs.»

Yasmine Ponnampalam au milieu des chèvres photo.
Yasmine Ponnampalam au milieu des chèvres.

14h: Sous son aile

« J’ai vraiment un lien émotionnel avec les animaux (quelque 400 mammifères,
oiseaux, reptiles, batraciens et arachnides, ndlr.) qui sont sous ma garde. Ce sont de véritables compagnons de vie! Donc, mon but premier, c’est de faire en sorte qu’ils se sentent bien dans ce zoo.»

La cloche qui annonce la fermeture photo.
La cloche qui annonce la fermeture.

18h: Ding-dong

«On sonne la cloche pour annoncer la fermeture. C’est une tradition! Le Bois du Petit-Château est l’endroit où je passe la plus grande partie de mon temps. C’est davantage qu’un lieu de travail, c’est une deuxième maison! J’ai vraiment le sentiment d’être à ma place ici.»

Texte © Migros Magazine – Alain Portner

Auteur: Alain Portner

Photographe: Matthieu Spohn