Archives
16 décembre 2013

Youri Gonard a la tête dans les copeaux

Ebéniste au talent artistique évident, Youri Gonard donne à Blonay une nouvelle vie aux meubles fatigués. En les customisant avec élégance.

Youri Gonard, ébéniste, enduit un meuble d'huile de lin.
Youri Gonard: «J'aime que le bois vive.»

Sûr qu’il a la veine artistique, Youri Gonard. Un ébéniste pas tout à fait comme les autres. Avec une formation musicale, le goût de la peinture, comme son arrière-grand-père ­Rodolphe-Théophile Bosshard, et surtout l’amour du bois. Tous les bois, platane, noyer américain, châtaignier, séquoia au rouge puissant… Bien sûr, il construit des tables, des bancs, des tabourets, mais ce qu’il préfère, c’est les restaurer à sa façon. Non pas en reconstituant le style d’une époque, mais en le transformant. «Je ne respecte pas la construction d’origine. J’aime mélanger l’ancien et le contemporain. C’est aussi une façon de mettre en valeur le vieux bois.» Il part donc de meubles abîmés, planches esseulées, carcasses, qu’il transforme et détourne. Parfois, il change même leur fonctionnalité. D’une table foutue aux pieds tordus, il fait surgir un petit bureau élégant. Un établi fatigué se change en bar, un simple tiroir devient petit meuble à téléphone, une vieille porte se transforme en armoire. Un artisan à la conscience écologique, qui préfère créer en recyclant. Une façon intelligente d’agrandir la beauté du monde.

8h: Allumer le feu

L'ébéniste met une bûche dans le fourneau à bois.
Le fourneau sert à tout: se chauffer, préparer du café et à manger, et éliminer les déchets de bois.

«Mon premier geste en arrivant à l’atelier est d’allumer le feu dans le fourneau. En plus, on y réchauffe le café, la soupe, les pâtes. Et on y brûle nos propres déchets de bois.»

8h30: Apprivoiser le bois

Youri Gonard tient une grande planche de bois dans les mains.
Youri Gonard achète directement le bois brut.


«J’achète le bois brut, que je déligne et laisse ensuite reposer plusieurs semaines pour qu’il se stabilise. Il faut bien regarder s’il y a des défauts embêtants, fentes ou nœuds mal placés, sachant que l’on perdra 50% de la planche puisque l’on ne peut utiliser ni l’aubier ni le cœur qui travaille trop.»

9h-12h: Une matière noble

Youri Gonard, tout sourire, s'affairant sur une planche de bois.
L'artisan aime travailler le bois, au point de s'exstasier lorsqu'il découvre une belle veine.

«L’essentiel du travail se passe bien sûr à l’atelier entre l’établi et la circulaire. J’aime travailler le bois, parce que c’est une matière noble, vivante. Il m’arrive de m’extasier en rabotant, quand je découvre une belle veine.»

14h: Huiles bio

«Avec cette vieille ponceuse, j’enduis les meubles terminés à l’huile de lin. Je n’utilise plus les vernis qui bouchent les pores du bois. Je préfère garder le contact avec la matière, que le bois vive.»

Le mariage de l’ancien et du moderne

Une armoire moderne réalisée partir d'une vieille porte en noyer posée sur un cadre en fibres de moyenne densité.
Une œuvre réalisée par Youri Gonard en partant d'une vieille porte dont il est tombé amoureux.


«Je suis tombé amoureux de cette porte d’armoire en noyer. Que j’ai dû travailler pendant deux jours pour enlever peinture et dégâts des cirons. C’est elle qui m’a donné l’idée de faire l’armoire en MDF (fibres de moyenne densité), laquelle n’est finalement qu’une mise en valeur de la porte.»

18h: Impro aux fourneaux

Youri Gonard en train de couper une courge.
Youri Gonard adore cuisiner.

«Cela ne me gêne pas de cuisiner. Mais j’improvise toujours, je suis incapable de suivre une recette! Je fais des plats rustiques, gratins de légumes, soupes, gâteaux pour la famille. C’est un moment de détente.»

Jam session

Youri Gonard jouant de la flûte traversière.
La musique est toujours un moment de partage instantané pour Youri Gonard.

«De ma formation musicale, j’ai gardé un saxophone et plusieurs flûtes, traversière et celtique. Là aussi, j’improvise, mais c’est toujours un moment de partage instantané, la musique.»

21h: Coup de pinceau

Youri Gonard s'adonne à la peinture le soir, quand tout est calme dans la maison.
«La peinture est un voyage intérieur», selon Youri Gonard.


«Quand tout est calme dans la maison, je peins à l’acrylique sur du bois, des chutes de l’atelier ou des fonds de palettes. La peinture est un voyage intérieur. J’y passe un quart d’heure ou deux heures, ça dépend. J’aime la page blanche, la liberté qu’offre la création.»

@ Migros Magazine/Patricia Brambilla

Auteur: Patricia Brambilla

Photographe: Laurent de Senarclens