Content: Home

La folie des hauteurs, à toute vapeur !

Centenaire et toutes ses dents... La ligne de chemins de fer à crémaillère de la Furka, dont les locomotives à vapeur ont émerveillés petits et grands génération après génération, est une vraie attraction. Le paysage aux alentours est également d'une beauté à vous couper le souffle.

On ne peut guère dire que le tracé de la voie sommitale du Dampfbahn Furka-Bergstrecke (DFB) relève de la ligne droite, au propre comme au figuré : de nombreux aléas ont marqué son histoire, encore jusqu'à récemment.

La ligne sommitale de la Furka est un tronçon de la voie qui reliait Brigue à Disentis et dont la construction a débuté en 1911. En 1916, alors que la Première Guerre mondiale secoue l'Europe et met à mal l'économie, les travaux sont laissés en plan. Ce n'est qu'une dizaine d'années plus tard que l'ouvrage sera repris et finalement achevé.

En 1942, la ligne est électrifiée – ce qui ne l'empêche pas de subir les rigueurs de l’hiver, particulièrement à cause des fréquentes avalanches entre Oberwald et Realp, rendant la voie inexploitable plus de la moitié de l’an tout en fragilisant son bilan économique.
Le parc d'une dizaine de locomotives à vapeur tombe alors en désuétude. En 1970, la compagnie ne possédera plus qu'une seule locomotive sur les dix qu'elle comptait juste avant la mise en service du réseau électrique.

Le tunnel de base de la Furka terminé au début des années '80 permet une gestion plus rentable de la ligne pendant toute l’année et mène au sacrifice de la ligne sommitale. C'est l'indignation, et aussi l'enthousiasme et la persévérance de nombreux bénévoles passionnés ne pouvant se résigner à cet abandon, qui a permis la renaissance du tracé traditionnel au fil des décennies suivantes.

En 1990, des locomotives qui avaient été vendues au Vietnam en 1947 retrouvent leur bercail. La réouverture de la ligne a eu lieu par étapes: en 1992 de Realp jusqu'à Tiefenbach, puis en 1993 jusqu'à la Furka et en 2000, c'est le tronçon la Furka - Gletsch qui a été inauguré. En octobre 2011, de fortes précipitations ont gravement endommagé le trajet entre Gletsch et Oberwald, mettant en danger la saison d'été 2012.

Depuis, comme le montre notre diaporama exclusif, tout est heureusement rentré dans l'ordre et de beaux jours vous attendent sur ce passage entre les cantons du Valais et d’Uri.

Mesdames et messieurs, le départ du train est imminent ! Plongez dans la nostalgie d'une époque certes révolue, mais dont l'attrait perdure et venez vite nous rejoindre dans un panache de vapeur, de chuintements et de sifflements !

 

Publié dans l'édition MM 33
13 août 2012

Photographe
  Super   Commentaires  1

 Imprimer  Envoyer

A lire

 


Rédiger un commentaire


1 Commentaire

HerrV Von Stadt [Invité(e)]

Ecrit le
14 août 2012

Bonjour ! Merci à Migros pour ce reportage plein de vérités et de belles images. Le "froni" Français signataire de ce commentaire vous en remercie. Avec mon nom d'alias "vonstadt" vous retrouvez les textes de la Section Romandie à laquelle je suis adhérent depuis 2003 ! Bon été à tous sur le DFB !

  • Vous avez déjà signalé ce commentaire