8 juin 2017

Barbecul

Bon, je vais faire ma virago, désolée. Mais vous avez vu les publicités pour les grillades? Sérieux?

Martina Chyba, journaliste RTS.
Martina Chyba, journaliste RTS.

Mon fils et ses copains s’amusent à compter des points de beaufitude dans leurs conversations de garçons, ben chez les publicitaires adultes, je peux vous dire qu’il y en a des points de beaufitude!

En résumé, dès qu’il y a de la viande et du feu, l’homo sapiens de sexe mâle n’est plus sapiens du tout, il régresse au rang de cro-magnon, et encore, c’est pas gentil pour les cro-magnon. Et que ouarf ouarf c’est un truc de mecs, et que je te retourne cette viande tchac tchac, et que je te décapsule une bière, et que je te bande mes muscles et que tout le monde applaudit. Tout juste s’il n’y en a pas un qui traîne sa nana par les cheveux. Bon en même temps, il ne peut pas, il faut bien quelqu’un pour préparer les salades.

Je sais que le marché de la boucherie est à la peine, mais je me demande si c’est la bonne méthode pour récupérer ceux qui sont sensibles à la cause animale ou à l’état de leurs coronaires.

Et j’avoue ne pas comprendre pourquoi les hommes ne se révoltent pas face à cette image débilitante d’eux-mêmes.

Je hasarde trois explications: parce que la fondue l’hiver et la barbaque l’été c’est leur moment de gloire culinaire. Ils sont allés à la chasse (bon au rayon boucherie, il n’y a pas grand danger, mais enfin ils y sont allés et ont ramené du gibier et donc méritent une médaille), et ils ont besoin des «oooh» et des «aaah» de la foule en extase quand ils amènent le truc sur la table. Sans se souvenir que retourner deux morceaux de nourriture au-dessus d’un point de chaleur, nous on fait ça deux fois par jour dans une poêle sans que cela ne suscite la moindre «ola» dans le public.

Parce que nous les femmes on est un peu con-con aussi, à jouer le jeu et accepter de couper les tomates-mozza à la cuisine en laissant les hommes au charbon.

Le jour où il y aura plein de femmes autour du barbecue et plein d’hommes en train d’émincer la menthe pour le taboulé, il y aura plus de parité dans les conseils d’administration.

Parce que finalement, c’est horrible ce que je vais écrire, mais des fois il y a du vrai dans ce qui est montré. Je viens de faire un vol pour Prague à bord duquel il y avait un groupe de jeunes Romands qui partait enterrer la vie de garçon de l’un d’entre eux. Comment dire… les publicités dont on parle, c’était la Critique de la raison pure de Kant à côté. J’ai failli filmer et poster sur les réseaux afin que la fiancée découvre ce qu’elle aurait bientôt sur son balcon les soirs de grillade. Et puis, j’ai décidé que je m’en battais les steaks, pour rester dans le ton.

Eh les gars, on s’en tape les silex que vous sachiez faire du feu. Ce qui compte, c’est que vous ayez une flamme au fond des yeux. Tout le reste n’est que garniture.

Benutzer-Kommentare