21 mai 2013

C'en est fini des armoires bancales

Votre meuble n'est pas stable et les portes disjointes? Il est temps d'y remédier. Voici les conseils de Steeve Andrey, apprenti au secteur «menuiserie-ébénisterie» du COFOP.

Steeve Andrey
Steeve Andrey, apprenti au secteur «menuiserie-ébénisterie» du COFOP.

Monter une armoire est loin d’être une sinécure. Mais le pire, c’est lorsque, après tant d’efforts, les portes restent disjointes et le meuble bancal. Néanmoins, pas de panique!

L’aspect bancal, tout d’abord, est souvent dû à un sol qui n’est pas plat. Il s’agit donc d’acheter un lot de cales d’épaisseurs variées. Puis de tester en glissant différents modèles sous les pieds. La cale la plus épaisse ne suffit pas à rééquilibrer l’armoire? Vous pouvez sans autre en glisser une seconde par-dessus la première: le poids du meuble chargé les immobilisera en toute sécurité.

Pour les portes disjointes, le problème est différent: il faut jouer ici du tournevis cruciforme et s’attaquer aux vis des charnières. Pour faire bouger la porte latéralement, ce sera celle qui se trouve le plus en avant.

La grosse vis derrière, elle, va permettre de déplacer la porte d’avant en arrière. On donne quelques tours, jusqu’à ce que les portes soient bien alignées. Et le tour

Armoire bancale

Commencer par vérifier où l’armoire ne touche pas le sol: c’est cet endroit (ou ces deux endroits) qu’il s’agira de caler.

Ici: le travail doit s’effectuer en diagonale, en glissant une cale sous le pied arrière gauche et sous le pied avant droit.

Tester avec une cale, en la glissant bien sous le pied de l’armoire (selon le type de cale, l’épaisseur en mm est inscrite dessus. Estimer l’épaisseur en fonction de l’espace qu’on voit entre le pied du meuble et le sol).

Testez la stabilité avec une cale.
Tester la stabilité avec une cale.
Enfiler une cale sous le meuble.
Enfiler une cale sous le meuble.
Si nécessaire, ajouter une deuxième cale.
Si nécessaire, ajouter une deuxième cale.
Mettre une cale sous le coin opposé du meuble. On travaille toujours diagonale.
Mettre une cale sous le coin opposé du meuble. On travaille toujours diagonale.

Tester la stabilité de l’armoire en la bougeant de la main. Si elle n’est pas encore équilibrée, remplacer la cale choisie par une plus épaisse. Astuce: si la cale la plus épaisse ne permet pas encore d’équilibrer l’armoire, on peut parfaitement rajouter une autre cale au-dessus de la première. Lorsque l’armoire sera chargée, le poids permettra à la cale de ne plus bouger.

Si la vue de la cale qui dépasse vous dérange, vous pouvez aussi la glisser totalement sous le pied de l’armoire. Ou alors couper la cale dans la longueur avec une petite scie, et la glisser ensuite dans l’axe de la planche.

A noter: la forme «en fer à cheval» des cales permet de les glisser même s’il y a une vis qui dépasse.


Portes disjointes

Bel exemple de portes disjointes.
Bel exemple de portes disjointes.

Le problème peut être résolu en serrant ou desserrant les vis situées dans les charnières.

Enlever tout d’abord les caches des vis.


Selon la vis sélectionnée, on peut faire bouger la porte de côté ou d'avant en arrière.
Selon la vis sélectionnée, on peut faire bouger la porte de côté ou d'avant en arrière.


Prendre ensuite son tournevis cruciforme et tourner la vis nécessaire. Si c’est celle qui se trouve le plus en avant, cela fera bouger la porte latéralement. Cela permet d’équilibrer aussi bien l’espace entre les portes que le bord de celles-ci. Si on s’attaque à la grosse vis derrière, cela va permettre de mouvoir la porte d’avant en arrière.


Et voici une armoire aux portes rééquilibrées.
Et voici une armoire aux portes rééquilibrées.

On dévisse – ou visse- ainsi de quelques tours, et on teste le réglage jusqu’à ce que les portes soient bien équilibrées, avec un espace équivalent entre elles et au sommet.

Attention: les deux vis à l’arrière, situées de part et d’autre de la plaque de métal, servent à la fixation de la charnière. Elles n’ont pas d’influence sur l’équilibrage de la porte.

A noter: avec une porte coulissante, on utilise les cales de la même manière que pour une armoire à battants.

En revanche, on ne peut pas rééquilibrer les portes en jouant avec les vis, car les systèmes de roulement ou de suspension pour portes sont très différents selon le modèle d’armoire.

Photographes: Loan Nguyen et Vicky Althaus

Benutzer-Kommentare