Archives
7 octobre 2013

Ces femmes qui refusent de prendre du poids pendant leur grossesse

Enceintes, elles ne prennent que quelques kilos qu’elles se dépêchent de perdre une fois leur bébé arrivé. Si les «mommyrexiques» déferlent à Hollywood, s’affamer durant sa grossesse n’est pas sans conséquence...

Victoria Beckham, Heidi Klum, Kate Middleton, Marion Cotillard. Toutes enceintes et minces.
Victoria Beckham, Heidi Klum, Kate Middleton, Marion Cotillard. Toutes enceintes et minces.
Martine Jacot-Guillarmod: «Ces exemples peuvent faire du tort.»
Martine Jacot-Guillarmod: «Ces exemples peuvent faire du tort.»

Il y a eu Victoria Beckham et son ventre quasi inexistant, le top allemand Heidi Klum que l’on a vue défiler en petite tenue comme si de rien n'était quelques semaines après avoir donné la vie, ou encore l’actrice Marion Cotillard qui affichait une taille de guêpe en posant en short pour une pub deux semaines seulement après la naissance de son fils Marcel. Plus récemment, c’est Kate Middleton qui a laissé bouche bée la planète avec son mini-ventre. Sans oublier l’actrice Penelope Cruz qui, six petites semaines après avoir accouché, s’affiche en bikini et ventre ultraplat à la plage.

Victoria Beckham: l’ancienne Spice Girls a eu quatre enfants avec David Beckham. La dernière a vu le jour en juillet 2011.
Victoria Beckham.
Victoria Beckham.

Dans le monde des people, on enfante sans grossir. Et les rares kilos pris (6, voire 7, pour les plus gourmandes) sont aussitôt perdus une fois bébé arrivé.

La «mommyrexie» inquiète le corps médical

Aux Etats-Unis, le phénomène a un nom: «mommyrexie» (né de la contraction de Mommy et anorexie) et inquiète le corps médical. C’est que la tendance fait tache d’huile outre-Atlantique. Les femmes seraient ainsi de plus en plus nombreuses à vouloir maîtriser ce corps qui leur échappe le temps de leur grossesse. Sans aller jusqu’à l’opération chirurgicale que l’on prête à de plus en plus de stars pour retrouver un ventre plat quelques jours après avoir donné la vie, certaines n’hésitent pas à s’affamer et à pratiquer du sport à outrance avant et après l’accouchement. Preuve que la tendance est à la hausse, des marques de vêtements pour femmes enceintes ont ajouté une taille XS à leur assortiment pour répondre à la demande…

Kate MIddleton
Toute la planète a guetté les courbes de la duchesse de Cambridge avant mais aussi après la naissance de George Alexander Louis à fin juillet 2013.
Kate MIddleton
Kate MIddleton peu après la naissance de George.

Médecin associée en gynécologie au CHUV, Martine Jacot-Guillarmod déplore ce type d’exemples. «Sur un plan psychologique, ils peuvent faire beaucoup de tort à un moment de la vie où la femme est fragilisée. L’estime de soi n’est souvent pas au plus haut, surtout dans les suites immédiates de l’accouchement, et ce type d’images peut provoquer un sentiment d’échec chez certaines. Ils donnent l’impression qu’il faut tout maîtriser: son job, sa grossesse, son corps. On n’a en quelque sorte pas droit à l’erreur.» Surtout, rappelle-t-elle, une sous-alimentation durant la grossesse n’est pas sans conséquence: retards de croissance in utero et carences en fer ou en vitamines sont à mettre au compte des risques encourus par le fœtus.

Marion Cotillard enceinte.
L’actrice française a accouché en mai 2011 d’un petit Marcel. Deux semaines plus tard, elle posait pour une pub... en short.
Marion Cotillard ayant retrouvé la ligne.
Marion Cotillard ayant retrouvé la ligne.

Lors de ses consultations, Martine Jacot-Guillarmod n’a pas noté une augmentation significative de «mommyrexiques», mais «une partie de ces femmes peut nous échapper, car elles évitent de parler nourriture lorsqu’elles viennent nous voir.» C’est aussi l’avis de Catherine Gremaud, diététicienne diplômée, qui note que ces dernières ne sont souvent déjà pas au top nutritionnellement avant de tomber enceintes.

Elles sont dans le contrôle depuis longtemps. Le problème, c’est qu’en se sous-alimentant, elles offrent un mauvais départ à leur enfant.

Heidi Klum est son ventre tout rond.
En octobre 2009, le mannequin allemand Heidi Klum a donné naissance à son quatrième enfant. Elle a retrouvé la ligne peu de temps après..
Heidi Klum et sa taille de guêpe.
Heidi Klum et sa taille de guêpe.

Selon une étude menée conjointement par des chercheurs en Grande-Bretagne, Nouvelle-Zélande et Singapour, les enfants nés de mères sous-alimentées durant la grossesse souffriraient davantage de troubles alimentaires et présenteraient un plus grand risque de devenir obèses (lire encadré). Sans oublier les principales intéressées qui y laissent forcément des plumes, ajoute la diététicienne, car pour se développer, le bébé va tirer le maximum en puisant dans les réserves de la mère. Le risque de carences, notamment en fer et en calcium, est donc bien réel. Idem lors de l’allaitement, où les besoins nutritionnels restent très importants.

Ne pas manger assez durant cette période augmente la fatigue et ces femmes courent davantage le risque de faire un burn-out.

Photos: Getty Images, Dukas, LDD

Benutzer-Kommentare