13 janvier 2018

Fenêtre sur court

Le chat-chat à son pépère

Alain Portner et sa squatteuse aux dents longues. (Photo: Yago Hernandez)
Alain Portner et sa squatteuse aux dents longues. (Photo: Yago Hernandez)
Temps de lecture 2 minutes

L’autre jour, on a allumé la TV et on est tombé sur un match de tennis. Zouc s’est approchée du poste et a commencé de tourner sa tête de gauche à droite et de droite à gauche pour suivre la partie. Et après quelques secondes, visiblement échaudée par cet incessant va-et-vient, elle a tenté d’attraper la balle avec sa patte. Ça nous a fait bien rire. Pas elle!


Eh oui, cette chatte semble apprécier tout particulièrement le sport à la télé: Wimbledon (bon, elle préfère Roland Garros parce que la balle va moins vite et les échanges durent plus longtemps), la Coupe Spengler (le hockey avec ce puck qui bouge sans cesse, c’est ce qui l’excite le plus) et le Classico (elle semble aimer davantage les déboulés de Messi que les passements de jambes de Ronaldo, chacun ses goûts).


En revanche, elle est totalement hermétique au cinéma. On a pourtant sélectionné deux excellents films - « La Souris » et « Comme chiens et chats » - pour l’appâter. Electro-encéphalogramme plat. Aucune réaction. Même face à un matou sexy ou à un appétissant rongeur. Elle s’est contentée de jeter un œil distrait sur l’écran avant de courir après un vrai campagnol. Pas folle, la minette! Elle arrive à faire la différence entre le réel et le virtuel.


Tiens, à propos de virtuel, vous avez peut-être lu comme moi que la compagnie Emirates Airlines avait équipé sa flotte de Boeing 777 de nouvelles cabines! Des «suites» de… 3,7 m2 designées par Mercedes (vous auriez l’idée vous de faire costumiser votre salon par un constructeur automobile?). Et le nec, c’est que ces espaces privatifs, parce qu’ils occupent la rangée du milieu, sont dotés de hublots virtuels (les claustrophobes respirent). Comme cela, les passagers de première classe - pas le simple Pékin évidemment! - peuvent voir défiler des nuages (ou les réacteurs prendre feu) comme les autres.


Décidément, on n’arrête pas le progrès! Hein Zouc? Mais elle est passée où cette bestiole… Ah, elle est assise derrière la fenêtre de la cuisine et regarde la neige tomber à gros flocons. Spectacle déprimant pour ce félin frileux. D’autant qu’il est réel celui-là!

Benutzer-Kommentare

Articles liés

Alain Portner et sa squatteuse aux dents longues. (Photo: Yago Hernandez)

Le chat-chat à son pépère

Alain Portner et sa squatteuse aux dents longues. (Photo: Yago Hernandez)

Le chat-chat à son pépère

Alain Portner et sa squatteuse aux dents longues. (Photo: Yago Hernandez)

Le chat-chat à son pépère

Alain Portner et sa squatteuse aux dents longues. (Photo: Yago Hernandez)

Le chat-chat à son pépère