26 octobre 2013

Daniel Brélaz: «Mon poids faisait partie de mon personnage»

Alors qu’il affichait plus de 180 kilos il y a un an, Daniel Brélaz a surpris tout le monde en entamant un régime drastique destiné à lui faire retrouver son poids de jeune homme. En quatre mois, le syndic de Lausanne a littéralement fondu. Il dévoile la recette du succès.

Daniel Brélaz, syndic de Lausanne, a fondu.
Syndic de Lausanne, Daniel Brélaz se sent beaucoup moins fatigué depuis qu’il a perdu du poids.
Temps de lecture 8 minutes

Daniel Brélaz, comment vous sentez-vous?

Tous les jours un peu mieux, vu qu’il y a presque une année mon poids avoisinait les 182 kilos et que la menace d’un diabète de type 2, c’est-à-dire dû à l’obésité, se précisait. A l’époque, mon médecin traitant m’a donné un certain nombre de médicaments assez forts pour y remédier. Cela avec succès puisque j’ai perdu une dizaine de kilos.

Combien pesez-vous aujourd’hui?

131 kilos. Je me pèse tous les matins. J’ai constaté que je perdais en moyenne 2 à 2,5 kilos par semaine. J’ai parfois repris un peu de poids en stockant de l’eau ou en mangeant par erreur un aliment contenant des sucres cachés, mais, de manière générale, je perds régulièrement du poids.

Ne craignez-vous pas qu’en vous pesant tous les jours cela vire à l’obsession?

Non, je suis simplement curieux de voir comment les résultats évoluent; c’est essentiel pour être à même de bien analyser ce qui se passe. Quand j’ai rencontré les gens d’un centre de médecine chinoise qui m’ont proposé comme challenge de perdre du poids tout en effectuant en parallèle un traitement d’acupuncture, je pesais 172 kilos. Depuis le 21 juin, date du début de mon régime, j’ai perdu 41 kilos, et même 51 si l’on prend en compte le poids que j’avais atteint l’année dernière avant de commencer à maigrir.

Que répondez-vous à ceux qui vous accusent de vous offrir un traitement gratuit grâce à la publicité que vous faites à ce centre d’acupuncture?

Que j’ai accepté ce traitement parce qu’il s’agissait d’un nouveau challenge, pas parce qu’on me proposait de le tester gratuitement. J’ai d’ailleurs une assurance complémentaire qui aurait de toute manière couvert les 2500 francs de frais.

Le régime auquel vous vous astreignez est très strict. Que mangez-vous exactement?

Le matin une pomme ou un kiwi au choix, un café avec un peu de lait mais sans sucre. A midi, des protéines animales et des légumes verts. Le soir, des légumes verts ou de la salade. Au bout de trois mois, vous pouvez vous passer de repas le soir si vous avez mangé équilibré à midi, ce que je fais depuis deux semaines

Daniel Brélaz flotte dans sa veste. Promis, lorsqu'il attendra les 100 kilos, il s'offrira un nouveau costume.
Daniel Brélaz flotte dans sa veste. Promis, lorsqu'il attendra les 100 kilos, il s'offrira un nouveau costume.

Vous ne mangez donc plus le soir?

Non, sauf si je suis invité à une réception. Je n’ai pas de peine à m’endormir ni de fringales la journée, car l’acupuncture permet de tenir. Je ne craque pas non plus sur les cacahuètes ou les petits-fours quand je suis invité et si je le peux, je demande à ce qu’on me prépare un plat adapté à ma diète. C’est un régime qui a le mérite d’être clair, car on sait ce qu’on peut faire et ne pas faire. Il a aussi l’avantage d’être reconductible si je devais reprendre du poids.

Avez-vous encore du plaisir à manger?

Quand je mange, oui! (rires)

Vous avez l’air fatigué. Vous tenez le coup?

Je suis beaucoup moins fatigué qu’avant! J’ai tout de même 51 kilos de moins à porter.

Certains médecins se sont inquiétés de vous voir suivre un tel régime, l’estimant dangereux sur le long terme.

Ils se sont inquiétés, car ils ont compris de travers: mon régime n’est pas une de ces diètes uniquement basées sur les protéines, comme il en existe, et qui s’avèrent dangereuses pour les reins. Hormis la viande et le poisson, je mange aussi des légumes et j’ai quand même ma pomme du matin comme apport en sucre. Et plus je perds de poids, plus mon diabète, s’il est réellement lié à mon obésité, risque de disparaître.

Une telle perte de poids agit aussi sur le moral. Marie-Ange, votre épouse, vous dit plus serein et plus joyeux. C’est vrai?

Je ne sais pas si je suis plus serein au vu des dossiers que j’ai à traiter, mais je suis en tous les cas moins essoufflé. Et bien sûr, quelque part, j’ai la perspective d’avoir des conditions de vie moins problématiques et moins dangereuses. C’est évidemment important.

Comment avez-vous eu le déclic? Vous avez eu peur de mourir?

Pour mourir du diabète, il faut tout de même cinq à six ans et pas mal de gens vivent jusqu’à 90 ans avec une obésité morbide. Mais il est évident que le diabète qui se profilait m’a motivé à maigrir. Sans cela, j’aurais attendu la fin de mon mandat à la Municipalité et je me serais probablement tourné vers une opération de type by-pass.

On a l’impression que vous avez toujours assumé votre poids. Vous n’avez jamais souffert de votre obésité?

J’en ai très peu souffert pendant longtemps, jusqu’à 150 kilos.

Et sentimentalement?

Mon poids aurait pu me poser problème, c’est évident, mais le fait que je me sois marié et ait eu des relations physiques tard est davantage dû à l’éducation hyper-castratrice et culpabilisante de ma mère. Par conviction morale, je n’ai donc pas cherché à avoir de relations amoureuses avant d’arriver à un certain âge.

Vous aimiez votre corps?

Je m’y étais habitué. Je considérais qu’il s’agissait de mon enveloppe naturelle et que c’était très bien comme cela.

Le fait d’être gros n’a jamais empêché mon cerveau de travailler et j’ai toujours pu accomplir mes mandats.

L’image du bon gros géant Vert, sympathique et rassurant, a aussi payé en politique.

Elle m’a aidé par certains côtés, car vous ne paraissez pas dangereux et bon vivant. Mais je ne sais pas jusqu’à quel point elle m’a servi. Ce qui est certain, c’est qu’une perte de poids aussi spectaculaire ne me nuira pas. Peut-être que certains me trouveront moins sympathique, mais ma carrière à la Municipalité de Lausanne est bientôt terminée. Je verrai si le fait d’avoir maigri me nuit si je me représente au Grand Conseil ou aux élections fédérales.

Le visage qui se creuse, les rides qui apparaissent, comment prenez-vous ces changements physiques? Aimez-vous votre nouvelle apparence?

Je l’ai choisie, donc je pense que je l’aime (rires). Je suis parfaitement conscient qu’en maigrissant mes rides vont se voir davantage. Cela fait à la fois plus jeune et plus vieux, mais c’est un changement qui intervient progressivement. Il est vrai que si je me retrouvais brutalement avec mon image d’il y a un an, je verrais une grande différence. Mais je me sens mieux dans mon nouveau corps que dans l’ancien.

Envisagez-vous de recourir à la chirurgie esthétique lorsque vous aurez atteint votre poids de forme?

Je ne me vois pas faire un lifting du visage, mais si j’ai un sac de peau à la place du ventre, peut-être que je recourrai à la chirurgie. Je ne peux encore juger de l’utilité de la chose avant d’avoir perdu les 40 derniers kilos.

Et qu’en est-il de votre garde-robe? Vous flottez dans votre veste!

Quand j’arriverai à 100 kilos, je m’achèterai un nouveau costume, mais pour l’heure, je me contente de faire retoucher mes pantalons, car reprendre un veston avec une telle différence de taille est impossible.

La Suisse compte deux fois plus d’obèses qu’il y a vingt ans et le surpoids est en constante progression. Cela vous alarme?

Ecoutez, je ne vais pas trop m’inquiéter pour les autres vu que je subis cette obésité. Mais je trouve intéressant de constater que la catégorie de ceux qui affichent 10 à 25 kilos de trop a fortement progressé. Et clairement, cela m’intéresse de faire savoir aux gens qu’il y a des possibilités d’y remédier et de leur dire que l’on n’est pas condamné à grossir et grossir encore jusqu’à ce que le by-pass s’impose comme l’unique solution.

Il est bientôt midi. Qu’avez-vous prévu de manger?

Vu que j’ai très peu de temps aujourd’hui, je me limiterai probablement à 4 à 5 tranches de jambon. Je mangerai les légumes verts ce soir.

Texte: Viviane Menétrey

Photographe: Loan Nguyen

Benutzer-Kommentare