7 septembre 2013

Darius Rochebin côté coulisses

Présentateur vedette du 19:30 sur la RTS, Darius Rochebin lève le voile sur son quotidien tout sauf monotone.

Darius Rochebin
Bien qu’il présente le 19:30 depuis quinze ans, Darius Rochebin ressent toujours une petite pression avant de passer à l’antenne.
Temps de lecture 4 minutes

En vrai, Darius Rochebin est comme à la télé: souriant, avenant, le costume impeccable. Et ce, de la première séance matinale jusqu’au générique de fin du 19 h 30 qu’il présente depuis quinze ans.

Il se faufile comme une anguille dans les tortueux couloirs de la Tour de la RTS à Genève. «Pardon pour le côté bousculé», s’excuse-t-il entre deux séances, un montage vidéo, des coups de fil, des mails, des publications sur les réseaux sociaux, des discussions avec des collègues. Darius Rochebin est un homme très pris. Dur? Lui, préfère mettre en avant le charme du métier, comparer ses journées à celles de son épouse médecin: «C’est beaucoup plus exigeant de voir un patient tous les quarts d’heure.»

Malgré ce rythme soutenu, le chouchou des Romands garde le sourire. Presque en toute circonstance. Des problèmes techniques réussissent à l’effacer. Mais pas longtemps. Une pointe d’humour remet les choses en place. Et la danse continue.

Qui Darius Rochebin rêve-t-il d'interviewer? La réponse en vidéo.

9h30: L’actu entre les mains

Deuxième séance de rédaction de la journée sous la conduite d’Alain Hertig, rédacteur en chef adjoint (à droite de Darius Rochebin). Autour d’une grande table, de nombreux visages connus abordent les thèmes à traiter au 19:30: la Syrie, l’Allemagne, les taux hypothécaires.

Séance de rédaction à la RTS avec Darius Rochebin, Alain Hertig.
Séance de rédaction à la RTS avec Darius Rochebin, Alain Hertig.

10h: Montage d’une vidéo

Avec l’aide du chef des monteurs Ronald Castellino, Darius Rochebin choisit un extrait de l’entretien de Michael Gorbatchev réalisé la veille.

Darius Rochebin à côté de Ronald Castellino, chef des monteurs RTS.
Darius Rochebin à côté de Ronald Castellino, chef des monteurs RTS.

12h30: Repas avec un collègue

Dîner en ville avec Pierre-Alain Bovet, producteur de «Couleurs locales». De l’aveu de ce dernier, qui connaît Darius Rochebin depuis dix-huit ans, «on ne se voit rarement que pour manger». Le repas se transforme donc en réunion de travail. «Il ne connaît pas non plus les dimanches», précise encore le pilier des informations régionales.

Pierre-Alain Bovet et Darius Rochebin, journalistes à la RTS à la table d'un restaurant genevois.
Pierre-Alain Bovet et Darius Rochebin, journalistes à la RTS à la table d'un restaurant genevois.

13h45: Avant l'enregistrement

Avant de passer à l’antenne, séance maquillage, puis rencontre avec l’invité. Pour l’occasion – «mais c'est une exception» – on ouvre une bouteille de champagne.

14h30: Interview de Lech Walesa

Enregistrement de l’entretien de l'ancien président de la Pologne et prix Nobel de la Paix, qui sera diffusé au 19h30. «Vous avez accompli un miracle», dit même Darius Rochebin à Lech Walesa après la résolution problèmes techniques empêchant la traduction simultanée. Darius Rochebin mène ensuite l’entretien aux côtés de Bernard Rappaz, rédacteur en chef.

Lech Walesa, ancien président de la Pologne, Luc le technicien, la maquilleuse, Darius Rochebin, journaliste et Bernard Rappaz, rédacteur en chef.
Lech Walesa, ancien président de la Pologne, Luc le technicien, la maquilleuse, Darius Rochebin, journaliste et Bernard Rappaz, rédacteur en chef.

La vie sur la Toile

Très actif sur les réseaux sociaux – il compte près de 25 000 fans sur Facebook et 6000 abonnés sur Twitter – Darius Rochebin y consacre beaucoup de temps. «Mais ils nous permettent aussi d’en gagner», insiste-t-il. Ce qu’il publie? Des photos de paysage qui lui sont envoyées de toute la Suisse romande, mais surtout des photos de son travail. D’ailleurs, dès le 9 septembre, la RTS présente les coulisses du 19h30, les différents corps de métier, regroupés sous le mot-clé (ou hashtag pour les initiés) «#19h30». Affaire à suivre.

Darius Rochebin écrit sur Twitter
Darius Rochebin écrit sur Twitter.

16h: Au clavier

Le journaliste retourne – enfin – à son bureau pour rédiger les textes qu’il prononcera quelques heures plus tard, sur la base des propositions d’introductions livrées par les auteurs des sujets, des séances de rédaction du matin, des échanges avec son voisin de table, le producteur du 19:30, Jérôme Hugentobler, «c’est vraiment lui qui a le journal en main».

A gauche de Darius Rochebin, Jérôme Hugentobler, producteur du 19:30 sur la RTS.
A gauche de Darius Rochebin, Jérôme Hugentobler, producteur du 19:30 sur la RTS.

Un café révélateur

La manière dont Darius Rochebin consomme son café trahit un trait de sa personnalité: il utilise toujours deux gobelets. «Deux précautions valent mieux qu’une, je suis assez pinailleur.»

Le café de Darius Rochebin.
Le café de Darius Rochebin.

19h30: Le clou de la journée

Bien qu’il présente le 19:30 depuis quinze ans, Darius Rochebin ressent toujours une petite pression avant de passer à l’antenne. Pour y remédier, il essaie d’être le mieux préparé possible ou s’accorde quelques instants de détente. Parfois, il anime les réseaux sociaux juste avant le journal. «Ça aide à se concentrer. La présentation du journal tient d’une gymnastique intellectuelle, on passe d’un sujet à l’autre.»

Darius Rochebin sur le plateau du 19:30 de la RTS à Genève.
Darius Rochebin sur le plateau du 19:30 de la RTS à Genève.

Rendez-vous et souvenirs

Inséparable de son smartphone, Darius Rochebin note pourtant ses rendez-vous dans un agenda papier, dont il apprécie la vision panoramique. «J’y écris plein de choses: des souvenirs, des citations, des petites réflexions. C’est un peu ma mémoire.» Pas étonnant qu’il les conserve depuis 1987.

L'agenda très annoté de Darius Rochebin.
L'agenda très annoté de Darius Rochebin.

Photographe: François Wavre

Benutzer-Kommentare