11 septembre 2017

D'où viennent les trous noirs?

Pierre Bratschi, astronome à l'Observatoire de Genève, répond à la question de Louis, 9 ans.

Louis, 9 ans
Une question de Louis, 9 ans.

Pierre Bratschi, astronome à l’Observatoire de Genève.

Pierre Bratschi, astronome à l’Observatoire de Genève.

«Il faut tout d’abord savoir que les trous noirs ne sont pas des trous, mais des objets célestes très compacts. Ils sont tellement denses et exercent une force de gravité si forte qu’aucune matière, même pas la lumière, ne peut s’en échapper. C’est pour cela qu’on les appelle les trous noirs: on ne peut pas les voir, et si on se retrouvait sur l’un d’entre eux, on se retrouverait aplati, piégé. Même si tous les trous noirs ont les mêmes propriétés, il en existe plusieurs catégories: les trous noirs stellaires, les super-massifs, les intermédiaires et enfin les primordiaux.

Les trous noirs stellaires résultent de l’explosion de très grosses étoiles (10 à 100 fois le soleil) qui s’effondrent sur elles-mêmes quand elles ont brûlé tout le combustible qui les maintenait stables. Elles chassent leurs couches extérieures dans une formidable explosion en ne laissant au centre qu’un petit noyau qui forme un trou noir de plusieurs masses solaires.

Les super-massifs sont des trous noirs qu’on trouve aux centres des galaxies. Ils sont nés petits et ont avalé peu à peu des astres qui passaient dans leur champ d’attraction. Ils ont grossi pour devenir monstrueux. Au centre de notre galaxie, la Voie lactée, il y a un trou noir qui «pèse» quelque cinq millions de soleils.

Les intermédiaires sont des trous noirs de quelques milliers de soleils dont l’origine est mal connue.

Et enfin les trous noirs primordiaux sont des mini-trous noirs formés pendant le Big-Bang, il s’agit d’objets théoriques dont l’existence n’a pas encore été confirmée.»

Benutzer-Kommentare