22 avril 2014

Douche: osez le chaud et le froid

Vieille méthode d’hydrothérapie, la douche écossaise et ses dérivés sont revenus à la mode. Avec des bienfaits qui ruissellent.

Un couple sous une douche
L’eau glacée permettrait de lutter contre les jambes lourdes, et une mauvaise circulation sanguine.

Les mauvaises langues diront que son nom vient du climat pas toujours facile et souvent humide de l’île. En fait, la douche écossaise s’appelle ainsi depuis le XIXe siècle parce que cette forme d’hydrothérapie se pratiquait là-bas de longue date.

On la croyait ringarde, remplacée par les bains thermaux et autres formes de bienfaits aqueux. Mais non, la douche écossaise et ses dérivés – à l’instar du bain écossais où plongent les amateurs de sauna entre deux séances – semble très en vogue, profitant justement du succès des centres de bien-être.


«Je suis pourtant une grande frileuse, mais mon petit grain de folie et l’effet positif des bains dérivatifs (ou poche de gel) l’été m’ont fait sauter le pas.

Eh bien maintenant, non seulement j’arrive à m’y tenir, mais si faute de temps j’oublie, ça me manque»

raconte Elodie-Joy, blogueuse «beauté» et auteure quadra.

«Ce que j’adore, c’est me glisser sous les draps juste après, ça permet une incroyable sensation de bien-être, de chaleur et de relaxation», relate pour sa part Ines, une jeune maman vaudoise.

Quant à Mike, trentenaire adepte également, très présent au fitness, il assure que si la douche écossaise est effectivement «top bien» juste avant de se coucher, avec un peu d’habitude elle permet aussi de s’adonner à «de longues minutes de plaisir glacé, qui boostent la résistance au froid».

Rappelée par le naturopathe Daniel Kieffer, auteur de L’Encyclopédie de revitalisation naturelle, la douche écossaise se doit de débuter par un jet bien chaud avant de rafraîchir le corps en commençant par les pieds et en remontant vers le cœur. La température de l’eau sera ensuite diminuée progressivement afin d’habituer l’organisme. Puis on alterne entre des épisodes eau chaude/eau froide avant de terminer par de l’onde vraiment glacée.

On peut aussi éviter la phase d’alternance en diminuant progressivement la température une fois lavé jusqu’à ce qu’elle soit bien fraîche. Le principe étant toujours le même: d’éviter les changements de température trop brusques, ce qui pourrait être dangereux.

L’un des grands défenseurs de cette hydrothérapie n’est autre que Sebastian Kneipp, promoteur de la méthode du même nom et inventeur de sentiers sensoriels. Selon le bon abbé, les douches écossaises assurent un meilleur fonctionnement corporel, «une plus grande énergie et un meilleur sommeil, tout comme une résistance accrue aux infections. Elles stimulent aussi le système endocrinien.»

Un remède à des maux très divers


Bref, se balancer sur le corps de l’eau glacée ne servirait pas qu’à se sentir très courageux. Pour ses adeptes convaincus, les bienfaits de la douche écossaise sont ainsi nombreux et vont de la perte de poids (le froid pousse le corps à se réchauffer et donc à produire de l’énergie) à la repousse des cheveux en passant par des bénéfices dermatologiques et capillaires.

Sans aller jusque-là, les naturopathes s’accordent sur le fait que la douche écossaise permet de lutter contre les jambes lourdes et la mauvaise circulation sanguine. C’est pourquoi elle est souvent conseillée aux personnes en souffrance tout comme aux femmes enceintes.

De même, comme toute douche, sa version écossaise reste une bonne idée juste avant de se coucher. Car, contrairement aux idées reçues, la douche fraîche aide à se relaxer et donc à s’endormir alors qu’un bain chaud, lui, va dilater les vaisseaux sanguins et donc réveiller le corps.

Texte: © Migros Magazine – Pierre Léderrey

Photographe: Oliver Dreher

Benutzer-Kommentare