19 septembre 2018

Douze conseils pour créer son premier CV

Un bon curriculum se doit d’être esthétique, facilement lisible et percutant. Tout un art qu’Arnaud Trépey, spécialiste en coaching scolaire à Lausanne, vous dévoile dans le détail – avant d’expliquer la semaine prochaine comment créer la lettre de motivation parfaite.

Créer son CV
Illustration: Amélie Buri
Temps de lecture 4 minutes

Deux périodes semblent particulièrement intéressantes pour un jeune à la recherche d’une place d’apprentissage (Attention, ce n’est pas un découpage «officiel»): de la mi/fin août jusqu’au Salon des métiers et de la formation (27.11-2.12 2018, à Lausanne), il peut partir à la découverte des entreprises en demandant à faire un stage d’observation. Puis dès janvier commence la période de sélection, durant laquelle celles-ci vont réunir les dossiers de candidature et choisir les meilleurs.

«Pour préparer un dossier «béton», il est toujours bien d’en faire un peu plus qu’un peu moins, souligne Arnaud Trépey, doyen pédagogique au centre de soutien, appui et coaching scolaire FuturPlus,  à Lausanne. Par ailleurs, on l’oublie trop souvent, mais le CV et la lettre de motivation doivent dialoguer et être complémentaires, c’est essentiel. La lettre permet ainsi d’expliquer par des phrases ce que contient le CV. Les recruteurs peuvent alors faire le lien et bénéficier d’une documentation complète et homogène sur la personne qui postule.» Étant donné que les conseils sont aussi nombreux pour rédiger une lettre de motivation que pour créer un CV, cet article comportera deux volets, publiés à une semaine d’intervalle. Premier volet: le CV.

1. Limiter la longueur

Pour être lisible et percutant, le CV doit absolument tenir sur une page.

2. Privilégier une présentation à double entrée

Une présentation à double entrée est plus dynamique. Cela permet d’indiquer son nom, les intérêts, les langues, etc., sur une colonne étroite à gauche, et sur une colonne plus large à droite, les infos principales.

3. Prendre garde à la mise en page


Le CV doit être aussi joli à regarder que facile à lire. Il s’agit donc de réfléchir à la mise en page générale: choix des couleurs, vides, etc. Pour analyser ensuite son aspect, l’imprimer, l’afficher et l’observer de loin. Puis il s’agit d’homogénéiser les polices et la taille des caractères. «La première impression est essentielle, et même si elle ne détermine pas le choix final, elle va tout de même le teinter», souligne ­Arnaud Trépey. 

4. Éviter le titre inutile

Ne pas mettre un titre de type «Curriculum vitae»: les recruteurs savent ce qu’ils lisent…

5. Ne pas écrire de phrases


Favoriser un style télégraphique et des mots percutants: un CV  ne doit pas comporter de phrases. Sauf celle liée à l’objectif professionnel.

6. Respecter la hiérarchie des informations


Il est essentiel de respecter la hiérarchie des informations présentées: 1) Tout d’abord, primordial, l’objectif fixé, à indiquer sous la forme d’une phrase complète: «Je suis à la recherche d’une formation de…», etc. Car si le CV aboutit dans une centrale, cela permettra de le donner immédiatement à qui de droit. 2) Les stages et expériences professionnelles, avec, par mots-clés, les compétences acquises. 3) Les formations et études, mais aussi toute expérience qui pourrait être intéressante pour l’entreprise – à définir avec soin, toutefois: gestion d’un groupe sportif, scouts, certificat de baby-sitting, etc. 4) On peut ensuite ajouter des infos secondaires comme les langues, les compétences en informatique, les centres d’intérêt, etc., à hiérarchiser en fonction de l’ampleur de capacités et de ce qui pourrait intéresser l’entreprise.

7. Se renseigner sur l’entreprise


Il est important de se renseigner sur l’entreprise et ses valeurs, de voir la charte graphique, les codes couleurs… on bénéficie ainsi d’une précieuse base de connaissances, et on peut même booster son CV en intégrant le code couleur ou le logo.

8. Intégrer un grain de folie… ou pas

Faire preuve d’un peu d’originalité? C’est à double tranchant, car cela peut plaire ou déplaire… «Il s’agit de bien doser, et de pouvoir ensuite assumer lors de l’entretien, avertit Arnaud Trépey. Le CV doit être le miroir de ce qu’on est, et cela ne sert à rien de vouloir tricher, car on est très vite ­repéré!»

9. Penser à indiquer des références

Si un stage s’est très bien passé ou qu’on a eu d’excellentes relations avec un(e) enseignant(e), on peut très bien intégrer des références en fin de CV – à condition de vérifier au préalable que la personne accepte d’être mentionnée!

10. Relire, puis faire relire et re-relire

Relire attentivement le texte pour vérifier l’orthographe, la grammaire, les mots qui manquent, la mise en page, etc., puis faire relire à trois autres personnes pour plus de sécurité. Le doyen pédagogique de FuturPlus recommande d’imprimer ensuite plusieurs fois le document: tout d’abord pour vérifier qu’il ne manque aucun mot et qu’aucune ligne n’a sauté, puis – si on prépare le document en couleur –, pour vérifier le résultat en noir et blanc, qui sera généralement ­favorisé par les entreprises lors de l’impression.

11. Choisir une photo de qualité

La photo, pour sa part – qui sera intégrée au document –, doit être en couleur, bien cadrée et de bonne qualité. Mieux vaut donc effectuer un passage chez un professionnel, en s’habillant avec un peu d’élégance et en favorisant le sourire. Mais inutile de poser devant un paysage – et interdiction absolue d’envoyer un selfie!

12. Enregistrer en pdf

Quand il est terminé, enregistrer le document en pdf et l’envoyer sous cette forme. On est ainsi sûr que la mise en page restera identique, même après ouverture sur un autre ordinateur.

Benutzer-Kommentare