15 octobre 2017

L’apparence, puis l’intérieur

L'éditorial de Steve Gaspoz, rédacteur en chef de «Migros Magazine».

Steve Gaspoz
Steve Gaspoz, rédacteur en chef de «Migros Magazine».

Il n’y a pas si longtemps encore, les spécialistes de l’ameublement s’inquiétaient du manque d’intérêt des jeunes à investir dans leur intérieur. Derrière chaque porte étaient supposés atterrir les mêmes tables, chaises et bibliothèques, comme si l’uniformisation nous guettait tous. Et puis les émissions tournant autour de l’immobilier, de la décoration, de la customisation et du style ont vu le jour, de même que les médias sociaux ont connu un magnifique essor. Résultat des courses: la décoration d’intérieur vit un véritable boom.

Dans son chez-soi comme dans son habillement, chacun désire se montrer dans son unicité, faire valoir sa créativité. A tel point que le design d’intérieur connaît désormais le même rythme que la mode avec ses diverses collections au gré des saison, et, autre nouveauté, pour tous les budgets. Ce qui était moche hier revient au coeur de l’actualité. Qui aurait misé un kopeck sur les meubles dits de «grand-mère»? Même les brocantes les refusaient. Les voilà pourtant qui reviennent en force grâce à une customisation plus ou moins poussée.

Soigner son intérieur autant que son extérieur est devenu la nouvelle norme. Certains diront que la raison est à chercher dans le climat anxiogène dans lequel nous baignons, d’autres que c’est une face de l’individualisme de notre société, d’autres encore qu’il s’agit d’une mode comme tant d’autres avant. Un petit peu de tout cela à la fois, peut-être. La vague semble pourtant faite pour durer. La technologie s’invitant à la table des discussions, on nous prédit déjà que très bientôt tout un chacun pourra concevoir et faire fabriquer à ses goûts ce qu’il désire. Simple question de temps, donc, et de créativité aussi.

Ecrivez à Steve Gaspoz: steve.gaspoz@mediasmigros.ch

Benutzer-Kommentare