22 septembre 2017

Le risque de la rencontre

L'éditorial de Steve Gaspoz, rédacteur en chef de «Migros Magazine».

Steve Gaspoz
Steve Gaspoz, rédacteur en chef de «Migros Magazine».

Les technologies ont une influence sur notre quotidien qui va grandissant. Que ce soit parce qu’elles modifient notre comportement, nous poussent à penser autrement ou nous permettent d’agir différemment. Prenons, par exemple, Tinder, l’application à la mode de rencontre sérieuse ou non (lire notre sujet en page 10). Ce type d’application a pris le pas sur les rencontres directes, mais aussi sur les sites spécialisés. Selon les indications personnelles que j’ai enregistrées, mon profil sera proposé à des personnes que je pourrais potentiellement intéresser. D’un seul clic, elles peuvent décider si compatibilité il peut y avoir ou non.

Alors que des générations de timides ont dû se faire violence pour entrer en relation avec un éventuel partenaire, cette tâche est désormais impartie à une machine. Plus besoin de faire le premier pas et de risquer la honte du rejet. Chaque profil se balade au rythme d’algorithmes pour s’afficher de-ci de-là avec la chance parfois de se voir sélectionné par un simple glissement de doigt sur l’écran d’un smartphone.

Le gros avantage d’un tel système, c’est qu’il évite le premier face-à-face. Ce sont nos téléphones qui jouent ce rôle de médiateurs. Ils nous permettent d’évoluer dans un espace prévisible et protégé des déceptions extérieures, de libérer les actions, de ne pas avoir à subir les effets de nos actes. Ce qui pose la question de l’implication individuelle et de la faculté de chacun à se confronter à ses choix et désirs.

Le manque de confrontation directe vide l’individu de sa substance, de son humanité. Il n’est qu’une image virtuelle, dénuée de personnalité. Paradoxalement, en cherchant la relation, on évite de se montrer trop vite. A l’image de ces émissaires que l’on envoie effectuer le travail préparatoire avant de dépêcher sur place le personnage qui récoltera les lauriers de la négociation. Un excellent moyen de minimiser les risques de déconvenue tout en s’assurant des résultats. Sauf que Tinder va plus loin, puisque, si la négociation échoue, il propose des centaines d’autres négociations de remplacement. Soit le risque zéro de la relation interpersonnelle déshumanisée.

Ecrivez à Steve Gaspoz:

steve.gaspoz@mediasmigros.ch

Benutzer-Kommentare