26 avril 2018

Et si on se faisait une toile ce week-end?

Le nouveau film de Gus Van Sant, «Don’t Worry, He Won’t Get Far On Foot», raconte l’histoire du cartooniste alcoolique et tétraplégique John Callahan.

Alcoolique, John Callahan (Joaquin Phoenix, à gauche) peut compter sur le soutien (presque) sans failles de son sponsor Donnie (Jonah Hill). (Photo Filmcoopi Zurich)
Alcoolique, John Callahan (Joaquin Phoenix, à gauche) peut compter sur le soutien (presque) sans failles de son sponsor Donnie (Jonah Hill). (Photo Filmcoopi Zurich)
Temps de lecture 2 minutes

Après avoir, avec succès, retracé le parcours d’un surdoué (Will Hunting, 1997), dépeint la fusillade du lycée de Columbine (Elephant, 2003) et dénoncé l’exploitation du gaz de schiste (Promised Land, 2013), le trop rare Gus Van Sant a choisi, pour son dernier film (qui mûrissait depuis plus de vingt ans!), de se pencher sur le destin singulier et bien réel du cartooniste américain John Callahan.

Alcoolique, ce dernier manque de perdre la vie, après une soirée bien arrosée, dans un accident de voiture qui le laisse tétraplégique. Le chemin sera encore long avant qu’il ne renonce à la boisson, avec l’aide de son charismatique sponsor Donnie (Jonah Hill), un riche héritier accueillant dans sa luxueuse villa un groupe de parole aussi hétéroclite qu’attachant. John Callahan, interprété par un Joaquin Phoenix presque méconnaissable avec ses cheveux clairs, trouvera également dans le dessin - en surmontant une partie de son handicap - une manière d’exorciser ses démons.

Le titre du biopic fait d’ailleurs écho à l’une de ses planches, un groupe de cow-boys tombant sur une chaise roulante vide au milieu du Far West et l’un d’eux s’exclamant: «Ne vous en faites pas, il n’ira pas loin à pied.» Un exemple caractéristique de l’humour souvent grinçant et macabre du dessinateur. Et c’est bien ce même ton que l’on retrouve en filigrane du film qui, sans être le meilleur de Gus Van Sant, aborde intelligemment le thème de la rédemption sans tomber dans un discours moralisateur.

➜ Dernière chronique cinéma: La mort de Staline

➜ Dernière chronique série tv: La Casa de Papel

Benutzer-Kommentare