22 mars 2018

Et si on se faisait une toile ce week-end?

Le film suisso-canadien «Et au pire, on se mariera» raconte les amours impossibles et dévastatrices d’une jeune ado québécoise de 14 ans.

À 14 ans, Aïcha tombe éperdument amoureuse de Baz, un musicien bien plus âgé qu’elle. Une passion qui pourrait bien avoir de lourdes conséquences... (Photo Filmcoopi Zurich)
À 14 ans, Aïcha tombe éperdument amoureuse de Baz, un musicien bien plus âgé qu’elle. Une passion qui pourrait bien avoir de lourdes conséquences... (Photo Filmcoopi Zurich)
Temps de lecture 2 minutes

Pourquoi la police a-t-elle arrêté Aïcha? Dès les premières images du film Et au pire, on se mariera, la question flotte en arrière-plan. Frasques anodines d’une jeune rebelle qui sèche régulièrement les cours, envoie volontiers balader sa mère célibataire et dont les amis les plus proches sont un couple de prostitués travestis des bas quartiers de Montréal? À moins qu’une tragédie plus grave ne se soit nouée…

Face à la caméra d’une salle d’interrogatoire, l’adolescente de 14 ans dévoile peu à peu des bribes de son histoire. Son coup de foudre pour Baz, un musicien bien plus âgé qu’elle, qui la prend sous son aile sans pour autant partager ses sentiments. Son enfance avec son beau-père algérien, qui l’aimait d'un peu trop près et que sa mère a chassé. Son ressentiment pour cette dernière, depuis toutes ces années.

Petit à petit, les éléments du puzzle se mettent en place, entremêlés des mensonges d’Aïcha, glissés ici et là. Légère au début, l’atmosphère se fait plus sombre… Réalisée par la Suisso-canadienne Léa Pool (à qui l’on doit notamment La passion d'Augustine), Et au pire, on se mariera aborde avec une originalité parfois glaçante l’éternel sujet des amours adolescentes et de leurs effets dévastateurs. À relever, la performance éblouissante de la jeune comédienne Sophie Nélisse dans le rôle principal.

➜ Dernière chronique cinéma: The Mercy

➜ Dernière chronique série tv: Atypical

Benutzer-Kommentare

Articles liés

Et si on se faisait une toile ce week-end?

On retrouve dans «Isle of Dogs» les couleurs acidulées et l’esthétisme léché propres au cinéma de Wes Anderson. (Photo 2018 Twentieth Century Fox Film Corporation)

Et si on se faisait une toile ce week-end?

Navigateur amateur, l'Anglais Donald Crowhurst (Colin Firth) décide de se lancer dans une course à la voile autour du monde en solitaire, organisée par le «Sunday Times». (Photo: Studiocanal)

Et si on se faisait une toile ce week-end?

Vieillissant mais toujours séduisant, Daniel Day-Lewis joue le rôle d'un couturier tyrannique aux côtés de la jeune actrice luxembourgeoise Vicky Krieps. (Photo: Laurie Sparham/Focus Features)

Et si on se faisait une toile ce week-end?